Centrafrique: barricades à Bangui contre les forces internationales

En Centrafrique, la situation reste tendue à Bangui après les violences mercredi autour de l'aéroport, où des manifestants ont érigé des barricades. Il y a eu des échanges de tirs nourris d'armes automatiques et des explosions jusque dans l'après-midi entre les forces étrangères et des groupes qualifiés de «criminels» par la Misca. Des manifestants avaient érigé des barricades protestant contre la présence des forces internationales.



Des soldats de la Misca à Bangui, le 19 février 2014. La capitale centrafricaine a été secouée par des tirs et des explosions aux abords de l'aéroport ,
Des soldats de la Misca à Bangui, le 19 février 2014. La capitale centrafricaine a été secouée par des tirs et des explosions aux abords de l'aéroport ,

Il y a eu d'abord, dans la nuit, l'arrivée d'un convoi de militaires tchadiens. Ce convoi visait à évacuer, au petit matin, plusieurs centaines de ressortissants tchadiens qui étaient toujours dans un centre de transit, près de l'aéroport. Pour éviter tout incident, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (Misca) avait décidé de l'escorter. Le général Tumenta Chomu, chef d'état-major de la Misca a lui-même pris la tête des opérations.

« Je me suis fait renforcer par deux éléments blindés du détachement burundais qui nous ont donc ouvert la route. Arrivés au niveau du PK10, nous nous sommes heurtés à un barrage qui venait d’être mis en place. En nous rendant compte que nous pouvions être embusqués, j’ai moi-même ordonné les tirs de dissuasion par les engins blindés armés », a déclaré, à RFI, le général Tumenta Chomu.

Les militaires tchadiens ont eux aussi tiré en l'air. Plus de peur que de mal puisque le convoi a pu repartir sans encombre alors qu'au même moment, selon la Misca, des barricades étaient érigées à proximité de l'aéroport avec des manifestants contre la présence des troupes étrangères mais aussi des milices anti-balaka.

« Ce sont juste des criminels », précise la Misca qui, appuyée par les hommes de Sangaris, est intervenue. Les échanges de tirs parfois nourris se sont prolongés jusque dans l'après-midi dans les quartiers périphériques de l'aéroport de Bangui.

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 20 Février 2014 - 09:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter