Centrafrique: cent jours de transition, bilan amer

Le 20 janvier dernier, l’élection de Catherine Samba-Panza à la présidence de transition en Centrafrique avait créé dans le pays une vague d’espoir. Pour la première fois, une femme prenait la tête du pays et se posait en «maman» rassembleuse. Cent jours plus tard, le bilan a fait déchanter de nombreux Centrafricains : persistance de l’insécurité, violences contre les musulmans, absence de redémarrage économique… La présidente a pris acte ce mardi 6 mai des critiques qui lui sont adressées. Et pour faire face aux défis qui se posent, elle promet un remaniement de l’exécutif.



Discours de la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, aux membres du Conseil national de la transition, à Bangui, le 6 mai 2014.
Discours de la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, aux membres du Conseil national de la transition, à Bangui, le 6 mai 2014.


Mercredi 7 Mai 2014 - 09:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter