Centrafrique : des soldats tchadiens tuent au moins huit personnes

La Misca a indiqué qu'au moins huit personnes avaient été tuées et plusieurs blessées samedi à Bangui par des soldats tchadiens venus rapatrier leurs compatriotes.



LePoint.fr/Source AFP - Photo d'illustration
LePoint.fr/Source AFP - Photo d'illustration

Au moins huit personnes ont été tuées et plusieurs blessées samedi à Bangui par des soldats tchadiens venus rapatrier leurs compatriotes fuyant les violences en Centrafrique, a-t-on appris auprès de la force africaine (Misca) dimanche. "Des soldats tchadiens venus de leur pays pour rapatrier leurs compatriotes qui désirent quitter (la Centrafrique) ont ouvert le feu sur les habitants des quartiers nord, faisant au moins huit morts et plusieurs blessés", a déclaré à l'AFP un officier de la Misca sous le couvert de l'anonymat. Ce bilan est "encore provisoire et pourrait bien s'alourdir", a-t-il précisé. "On ignore à présent ce qui a entraîné ces tirs sur les habitants des quartiers nord. Mais nous tentons de recouper les informations pour savoir ce qui s'est exactement passé", a-t-il ajouté.

Selon une source au sein de la gendarmerie centrafricaine, les soldats tchadiens sont entrés dans la capitale en début d'après-midi, et "dans leur progression, on a entendu des tirs aux environs de Gobongo, Galabadja, Foûh", des quartiers majoritairement chrétiens. Confirmant le bilan donné par la Misca, cette source a fait état de "près de 10 morts et plusieurs blessés".

"Les soldats tchadiens ont tiré dans tous les sens. Les habitants des quartiers nord, pris de panique, se sont mis à fuir, provoquant ainsi une débandade généralisée dans le secteur", ont témoigné des habitants de la zone, joints par téléphone.

Un cycle infernal de tueries interreligieuses

Des incidents surviennent régulièrement à Bangui entre d'un côté les milices anti-balaka et la population, majoritairement chrétiennes, et de l'autre les soldats tchadiens, accusés de complicité avec les ex-rebelles Seleka, majoritairement musulmans, qui avaient pris le pouvoir (...)
 


Dépêche

Dimanche 30 Mars 2014 - 12:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter