Centrafrique: mais où est donc l'insaisissable Joseph Kony ?

Nous vous en parlons depuis ce dimanche 16 juin. L'Armée de résistance du seigneur (LRA) refait parler d'elle en République centrafricaine. La rébellion de Joseph Kony aurait mené des attaques dans le nord-est du pays. Les forces armées du pays, soldats et Seleka, se sont déployées dans la zone pour les traquer. Pendant ce temps, à Addis Abeba, l'Union africaine (UA) a tenu une réunion lundi sur le sujet. Elle a prolongé d'un an sa mission militaire pour traquer les rebelles venus initialement d'Ouganda mais elle ne veut pas pour l'heure travailler directement avec les autorités centrafricaines issues du coup d'Etat. Conséquence, les militaires de la région basés en RCA sont au chômage technique.



Centrafrique: mais où est donc l'insaisissable Joseph Kony ?

En avril, une organisation américaine, l'initiative pour résoudre la crise de la LRA, révélait sur la foi de témoignages et de photos satellite que le chef de l'Armée de résistance du seigneur disposait entre octobre 2009 et le début de cette année d'un sanctuaire au Soudan.

Selon cette ONG, l'un des hommes les plus recherchés du continent jouissait même dans la localité de Kafia Kingi de la protection de l'armée soudanaise avec laquelle il a longtemps collaboré. A-t-il quitté cette enclave au risque de se faire arrêter et livrer à la Cour pénale internationale ? C'est ce que pensent deux sources centrafricaines proches de Michel Djotodia.Rapines ultra-violentes et transactions

Selon elles, Joseph Kony est revenu sur le territoire centrafricain. Une autorité au Palais avance même que, depuis plusieurs semaines, le patron de la LRA mènerait dans l'est du pays des opérations de rapines ultra-violentes mais aussi des transactions avec des acteurs du secteur diamantifère dans la région de Bria.

Vrai ou faux ? Impossible de le dire. Il est en revanche établi que les autorités centrafricaines, sentant le bénéfice qu'elle peuvent en tirer, s'activent sur le dossier LRA. Sur le terrain, des équipes ont été envoyées dans le nord-est du pays pour mener la traque. Michel Djotodia lui, est parti hier à Khartoum en espérant jouer de ses amitiés soudanaises. Le nouveau chef de l'état ayant été consul à Nyala au Darfour, non loin du lieu où aurait été installé Joseph Kony.


Dépêche

Mardi 18 Juin 2013 - 12:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter