Ces drames du mercredi : mort subite, accidents, incendie, six morts




Samedi, nous vous parlions du chaud vendredi avec pas moins de onze (11) morts au compteur de nos routes. Le mercredi d’hier n’a pas été si lourd au niveau du bilan mais il est tout aussi macabre. Entre accidents, mort subite et attaques à l’arme blanche, six (6) personnes dont un enfant d’un an et demi ont trouvé la mort. 
 

A Ourossogui (Matam), c’est garçonnet de 11 ans en classe de CM1 qui est subitement décédé dans la cour de son école au moment où il jouait au football avec ses camarades de classe. Il a rendu l’âme au cours de son évacuation vers l’hôpital. Il habitait le quartier Aïnoumady. A Saint-Louis, Cheikh Gueye en classe de 4e B au CEM de Ngalléle Bango a été lui poignardé avec un tournevis. Le tournevis planqué sur sa cage thoracique, Cheikh Gueye a été acheminé dare dare sur Dakar plus précisément à l’hôpital Fann. Au moment où son agresseur, Samba Ndour arrêté, a été placé en garde-à-vue au commissariat de police où il a passé sa première nuit hier.


Pis, deux morts et trois (3) blessés graves à hauteur du village de Diacounda, c’est le bilan de l’accident qui s’est produit hier vers les coups de midi à Sédhiou. Un 4X4 sur la Route Nationale (RN) 4 qui tentait d’éviter une femme, percute cette dernière qui meurt sur le coup et termine à plus de 15 mètres de la route. Quatre (4) passagers à bord, l’un meurt sur le coup. Sur la route de Rufisque, à hauteur de Yarakh, un homme à bord d’une moto a perdu le contrôle de son engin pour chuter lourdement sur le bitume où le trouve un camion qui l’écrase.


En ce qui concerne le garçonnet d’un an et demi, il a été lui-aussi écrasé par un camion de transport de sable hier à Mbacké. Selon le « Populaire », il a échappé à la vigilance de ses parents au moment où le chauffeur déversait une charge de sable dans une maison en chantier contigüe à celle du père de la victime. Le camionneur qui ne s’est rendu compte de rien, est retourné vers les mines de sable. Mais il est alpagué pour homicide involontaire.  En garde-à-vue, il sera déféré au Parquet de Diourbel. La maman du garçonnet quant à elle, est inconsolable. La Cité Hamdalla de Yarakh pour sa part, a été ravagée par un incendie d’une rare violence dans la nuit d’hier. Plusieurs dizaines de baraques ont été emportées. 


Jeudi 15 Mai 2014 - 11:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter