Ces poupées noires que le Nigeria s’arrache

Au Nigeria, les Queens of Africa concurrencent Barbie. Reportage TV dans l'atelier de fabrication de poupées (noires) de Taofick Okoya.



Au Nigeria, Taofick Okoya est à l’origine de la création des « Queens of Africa », des poupées noires plus en accord avec l’identité africaine. Dans son atelier, 9000 poupées sont produites chaque mois.

Ce quadra raconte aux caméras de Réussite les difficultés pour convaincre les acheteurs, la question des coûts de production et de la qualité et, même, les subtilités ethniques. Les Queens of Africa se déclinent en effet en différentes versions (couleurs de peau, cheveux, etc) selon les ethnies du Nigeria.

Mais alors que Taofick Okoya envisage de vendre ses poupées partout sur le continent, il s’interroge : Devant les taxes imposées par l’Etat pour importer d’Asie la matière première (plastique) nécessaire à la fabrication, pourquoi ne pas produire directement en Chine ?

 


Jeune Afrique

Mardi 15 Septembre 2015 - 16:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter