Ces questions à la con que les noirs ne peuvent plus entendre

Le racisme ordinaire est sans doute le plus pernicieux, le plus cruel.



Des études sur les noirs ou la «culture noire», il y en a des tonnes. Auxquelles s’ajoutent toutes sortes de publications et autres recueils de billets d’humour (ou pas). En France, par exemple, il y a quelques mois, un livre a fait polémique à sa sortie. Comment savoir si vous êtes noir  est une compilation d’anecdotes, de petites phrases, de questions et de clichés auxquelles sont souvent confrontées les personnes noires  d’origine africaine ou antillaise vivant en France.

L’ouvrage écrit à quatre mains par deux sœurs d'origine congolaise, Espérance Miezi et Félicité Kidonki a dérangé, parce qu’il était à dessein provocateur. Tout le long des 160 pages de leur livre, elles racontent les frustrations et les vexations qui leur ont souvent été infligées du seul fait qu’elles soient noires. Alors, elles ont voulu «partager» et de «sensibiliser» sur le racisme en «dédramatisant».

«On s'est dit qu'en parlant du sujet de façon moins sérieuse, on pourrait toucher d'autres personnes. L'objectif était de surtout détendre l'atmosphère», ont confié Espérance et Félicité surLeMonde.fr, en février dernier.

Or, justement, ce que certains critiques ont reproché aux deux sœurs c’est d’encourager une forme de racisme ordinaire  en forçant ainsi le trait sur l’autodérision. La fameuse question (sans véritable réponse) du «peut-on rire de tout?»...

Comment savoir si vous êtes noir est en quelque sorte l’histoire d’une famille issue de l’immigration africaine. Avec ses histoires autour de l’école, du bled, la télé, le boulot, la bouffe, les coiffures et que sais-je encore?

Si le livre a été durement accueilli par certains, il sera difficile de nier que les clichés sur les noirs dont il fait la recension ont encore la peau dure. Et, très clairement, même si l’on se surprend parfois à en rire. Plus personne ne peut les entendre. Ici, comme ailleurs.

En mars dernier, le site BuzzFeed  s’est amusé à recenser une trentaine de«phrases que les noirs ne peuvent plus entendre», chacune accompagnée d’un gif fort évocateur.

La première d’entre elles est, sans doute, la question qui est souvent posée aux personnes noires: «Tu viens d’où?»... Question surprenante et stupide surtout quand elles s’adressent à ces Français noirs nés en France et vivant en France...

Le plus souvent, cela s’enchaîne par d’autres énormités du style «Fais-moi l’accent africain» ou quand il fait beau «Mais t’as pas besoin de crème solaire, toi! T’es déjà bronzé toute l’année».

FuzzFeed rappelle aussi quelques blagues (pourries) entendues mille fois: «T’es pas noir-noir, t’es plutôt marron, faut pas être si dur avec toi-même» ou le sempiternel et usant «Vous les noirs, vous avez le rythme dans la peau».

Raoul Mbog


slateafrique

Vendredi 13 Juin 2014 - 11:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter