Changements climatiques et agriculture : le ministère veut outiller les agriculteurs

Le ministère de l’Agriculture veut doter les acteurs de ce secteurs de connaissances afin de rendre plus efficients leurs investissements. C’est dans ce sens qu’un séminaire de renforcement des capacités des décideurs sur le changement climatique a été organisé hier. Occasion pour le Directeur de l’Agriculture de revenir sur les mesures prises par l’Etat pour limiter son impact sur l’agriculture.



Changements climatiques et agriculture : le ministère veut outiller les agriculteurs
Le changement climatique et son impact sur l’agriculture préoccupe les services d’Abdoulaye Seck. C’est dans ce sens que le ministère de l’Agriculture a organisé hier, un atelier de renforcement de capacité des décideurs sur ce phénomène.

«Si l’agriculture dépend de la pluviométrie, tout problème lié à cette pluviométrie va impacter la production. Il y a le retard de semences, les problèmes d’inondation dans certaines zones, la diminution du nombre de jours de pluie. Ce sont des baromètres qui sont très importants pour le développement de l’agriculture qui pourra impacter sur les rendements et sur la production », a fait savoir le Directeur de l’Agriculture Oumar Sané.

Ce dernier qui participait hier à l’atelier de renforcement de capacité des décideurs sur les facteurs liés au changement climatique est d’avis que cette rencontre est venue à son heure car les acteurs pourront être mis à niveau sur ce phénomène mondial.

Informant sur les mesures déjà prises par son département, M. Sané déclare : «Etant conscients des déficits de pluviométrie, le ministère a adopté le programme d’adaptation. Ce qui nous a permis d’assurer des revenus des producteurs qui étaient dans des zones les plus sensibles et les plus touchés».

Avant de conclure : « En 2015, le ministère a mis en place le dopage qui nous a prévalu les résultats satisfaisants de l’année dernière. Ce qui fait que l’agriculture avait porté la croissance du Sénégal. Nous avons aussi mis en place un programme dénommé la sécurisation de la croissance qui intègre les deux, le programme d’adaptation et de dopage qui prendront en compte les zones bénéficiaires».
 

Ousmane Demba Kane

Mardi 9 Août 2016 - 11:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter