«Chaque année, 2,34 millions de décès résultent d’accidents et de maladies liés au travail», (CSS)

La Caisse de Sécurité Sociale (CSS) du Sénégal, en partenariat avec l’Association Internationale de la Sécurité Sociale (AISS), a ouvert hier, à Dakar, un séminaire technique de deux (2) jours. «Les mesures de préventions dans le milieu du travail : vers une culture de la prévention» en est le thème. Douze(12) pays africains prennent part à cette rencontre dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant du ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions, Mansour SY.



Selon le représentant du ministre du travail, les défis qui restent à relever, « se situent au niveau  du renforcement des capacités des acteurs, de l’approfondissement de la culture de sécurité en milieu professionnel qui ne doit pas être seulement un discours de séminaire mais qui doit rentrer dans les actions de tous les jours dans l’entreprise».

A en croire Karim Cissé, «le Gouvernement du Sénégal a posé des actes majeurs, de très grandes portées scientifiques et sociales, à travers l’organisation des Etats généraux de la sécurité et santé au travail pour définir une politique nationale de sécurité et santé».

Poursuivant dans la même lancée,  e ministère du travail s’engage dans l’élaboration d’un profil national de santé et de sécurité sociale, «qu’il donne une photographie de l’existant dans notre pays, en terme de données professionnelles précises, des chiffres ... Cela permettra d’élaborer un programme qui puisse être réalisé dans les meilleurs conditions de performance », explique Karim Cissé.

Pour Assane Soumaré, Directeur général de la CSS, «chaque année, 2,34 millions de décès résultent d’accidents et de maladies liés au travail et  4% du produit Intérieur Brut (PIB) sont perdus suite à des accidents professionnels dans le monde».

Il ajoute que ce séminaire se fixe l’objectif de «passer en revue la problématique de sécurité et de santé au travail et le rôle de différents acteurs pour développer une culture de prévention».

Toutefois pour le représentant de (AISS),  si le Sénégal a été choisi aujourd’hui, c’est grâce à des actes qu’il a posé en matière de gestion des risques professionnels, de la mise en place d’un dispositif en gestion de risques professionnels au sein de la caisse de sécurité sociale.
 

Aminata Diouf(stagiaire)

Mercredi 13 Avril 2016 - 10:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter