Charlie s'installe chez Libé pour un «numéro des survivants»

Vendredi 9 janvier, les rescapés de la tuerie contre Charlie Hebdo ont pris leurs quartiers au journal Libération, où le Premier ministre Manuel Valls et Fleur Pellerin, ministre de la Culture, sont venus les saluer. Une première conférence de rédaction a eu lieu le même jour, en vue du numéro à paraître la semaine prochaine. Il y a trois ans, lorsque le journal satirique avait subi une attaque au cocktail Molotov en pleine nuit, Libé avait déjà ouvert ses portes à l'équipe.



Charlie s'installe chez Libé pour un «numéro des survivants»
Charlie s'installe chez Libé pour un «numéro des survivants»

Ce sont les « survivants de Charlie Hebdo », et ils préparent un numéro qui sera tiré à un million d'exemplaires. Parmi eux : le dessinateur Luz, le reporter Laurent Léger, ou encore l'urgentiste et chroniqueur Patrick Pelloux. Au total, ils sont plus de 25 à avoir été accueillis par les patrons de Libération à leur arrivée au siège du journal à Paris.

Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération, explique ce geste effectué par son journal : « Ce sont des amis, et [nous avons] la même manière de voir le monde finalement. Donc, il était naturel qu'on les prenne chez nous. Ils sont en très mauvais état psychologique, et je le comprends, ils sont traumatisés, c'est la moindre des choses. Ils ont beaucoup de mal, mais ils sont extrêmement courageux et je pense qu'ils vont surmonter l'épreuve et montrer qu'ils peuvent faire un journal malgré tout ce qu'il s'est passé. »

Les rescapés se sont regroupés dans l'intimité d'une salle à l'étage, pour échapper à la folie du monde. Seul leur avocat, Richard Malka, est descendu pour un bref point presse. « Ce qu'on a à vous dire, on va le dire dans les huit pages qui vont être publiées mercredi, relate-t-il. Le peu d'énergie qu'il nous reste, la force qu'il nous reste encore un peu, le cœur qu'il nous reste encore un peu, on le met dans ces huit pages. »

« Il faut absolument que tout le monde achète ce numéro de Charlie Hebdo mercredi prochain, qu'il n'y en ait plus un seul en kiosque », ajoute Pierre Fraidenraich, directeur opérationnel deLibération. Et de conclure, à l'adresse de l'équipe de Charlie : « En défendant votre liberté, vous avez défendu la nôtre. Vous êtes ici chez vous. »

Ayant été le seul média à pouvoir assister à la première conférence de rédaction de Charlie Hebdo depuis le drame de mercredi, le journal Libération a publié un compte-rendu sous la licence Creative Commons CC BY-SA 3.0  « afin de permettre sa diffusion par les autres médias ». Ci-dessous, RFI reproduit intégralement cet article, signé par la journaliste Isabelle Hanne  de Libé.



Rfi.fr

Samedi 10 Janvier 2015 - 13:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter