Chaude journée dans le sud du pays : l’Armée tire à balles réelles sur 2 élèves




Cela s’est passé à Oulam Pam. L’Armée a tiré sur une foule d’élèves en grève. Bilan : deux blessés graves. Ils ont été évacués en urgence à Bignona. Les grévistes protestaient contre le manque de professeurs de philosophie, d’électricité, de connexion internet entre autres revendications.


En effet, la journée a été particulièrement chaude à Oulam Pam, chef-lieu de la communauté rurale du même nom dans le sud du pays. Les élèves du lycée de la localité ont barré la route et brûlé des pneus. Occasionnant une paralysie de la circulation sur la nationale n°4 avec plus d’une centaines de véhicules bloquées selon le correspondant de la Rfm qui indique que sur la plate-forme revendicative des élèves figurent en bonne place un manque de professeurs de philosophie, tables bancs. Ils exigent aussi de l’électricité et la connexion internet. Mais dans leur intervention les éléments du campement militaire basé dans la localité ont tiré sur la foule. Blessant deux (2) élèves. L’un au niveau de la cuisse, l’autre à la poitrine à balles réelles.


D’abord évacués au poste de santé du village, les deux blessés seront par la suite transportés par ambulance vers Bignona. Une situation qui a augmenté la tension dans cette zone. Les élèves ont décrété 72 heures de grève après leur Assemblée Générale (AG). Ce, au moment où le colonel Abou Thiam de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées  (DIRPA) qui précise qu’il s’agit d’une bavure, annonce l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.


Jeudi 16 Janvier 2014 - 19:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter