Cheikh Béthio Thioune ne veut plus être l’otage de la justice : il sera édifié le 22 juillet

Le dossier du guide des « Thiantacounes » a été évoqué hier devant la Chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Dakar. Le motif, la demande de mainlevée de contrôle judiciaire introduite par ses avocats Me Ciré Clédor LY et Cie qui se demande jusqu’à quand, leur client sera l’otage de la Justice. Cheikh Béthio Thioune sera édifié sur son sort le 22 juillet prochain. Au moment où ses conseils menacent.



L’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam en date de 2012 loin d’être close. Placé sous mandat de dépôt pour complicité d’homicide, inhumation de cadavre sans autosisation, détention d’arme sans autorisation,… le 26 février de la même année avant de bénéficier d’une autorisation de sortie du territoire pour être évacuer en France pour des soins, puis de la liberté provisoire mais sous contrôle judiciaire. Contre ce dernier point, ces avocats de Cheikh Béthio Thioune se sont levés. Ils ont introduit une requête de mainlevée. Le dossier évoqué hier à la Cour d’Appel, Me Ciré Clédor LY et Cie ne comprennent pas que leur client soit toujours pris en otage.


« La justice n’a pas pour vocation de prendre en otage les citoyens » rage ce dernier. Ce, d’autant plus que le motif évoqué de « troubles à l’ordre public » ne tient plus. « Cheikh Béthio devra-t-il rester, toute sa vie, suspendu à ce prétexte ? »,  enfonce-t-il le clou. Dans tous les cas, menace la défense du guide des «Thiantacounes», s’ils n’obtiennent pas gain de cause, Mes Ciré Clédor LY et Cie vont organiser une conférence de presse pour qu’on leur explique jusqu’à quand leur client sera pris en otage.  En raison des funérailles du magistrat François Diouf, la Cour n’a pu se prononcer. Rendez-vous est donc pris pour le 22 juillet prochain, date à la quelle le dossier a été renvoyé, livre « l’As ». 


Vendredi 11 Juillet 2014 - 11:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter