Cheikh Mbow-Cosydep : «Il faut retourner à l’orthodoxie pour sauver l’Education».

Retourner à l’orthodoxie ! C’est le seul moyen, selon Cheikh Mbow pour apaiser les tensions qui minent le secteur de l’Education. Le coordonnateur de la Cosydep, qui assistait à un atelier pour l’élaboration du document de planification stratégique en perspective de la prochaine loi de proposition de financement 2016-2018, se prononçait sur les tensions notées ces derniers temps dans ce secteur.



Retourner à l’orthodoxie !  C’est le seul moyen, selon Cheikh Mbow pour apaiser les tensions qui minent le secteur de l’Education. Le coordonnateur de la Cosydep, qui assistait à un atelier pour l’élaboration du document de planification stratégique en perspective de la prochaine loi de proposition de financement 2016-2018, se prononçait sur les tensions notées ces derniers temps dans ce secteur.
«Toute la réflexion a été engagée et menée. Les maux sont connus, les solutions sont proposées, il suffit simplement de poser des actions et de peser sur des leviers de changements qui nous permettent d’avancer». Dixit Cheikh Mbow qui se prononçait sur les crises récurrentes dans le secteur de l’Education.
 
Le coordonnateur de la Cosydep s’est dit surpris de ces perturbations qui jaillissent dans ce secteur, menaçant l’année scolaire : «Cette question liée aux perturbations récurrentes que le Sénégal connait depuis quelques années  et pour lequel, cette année, nous avions beaucoup d’espoirs avec toutes les concertations qui se sont tenues (Assises nationales, Conseil présidentiel, déjeuner autour du Président etc.), où des instructions fermes ont été données, nous pensions que nous allions célébrer une année scolaire sans perturbation. Mais hélas, nous nous rendons compte qu’il y a beaucoup de préavis et de menaces qui planent et qui inquiètent fondamentalement », déplore-t-il.
 
Selon lui, seul le retour à l’orthodoxie peut sauver l’enseignement au Sénégal. Ce qui impliquera une certaine volonté politique : «Il faut revenir à l’orthodoxie. Savoir qu’il y a encore des enseignants qui restent pendant des jours sans percevoir de salaires, nous pensons que cela devrait être dépassé, ces histoires d’indemnité devraient aussi être dépassées. Nous devons retourner à l’orthodoxie et faire fonctionner l’institution scolaire de manière correcte », a-t-il conclu.

Ousmane Demba Kane

Mardi 9 Février 2016 - 12:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter