Cheikh Seck à Barthélémy Dias : «Son comportement n’est pas celui de quelqu’un qui a …»

Le Maire de Ndindy, Cheikh Seck, n’est d’accord avec les méthodes de Barthélémy Dias en ce qui concerne l’affaire l’opposant aux propriétaires des panneaux publicitaires. Selon lui, le maire de Mermoz/Sacré-Cœur n’avait pas le droit d’agir de telle sorte.



Cheikh Seck à Barthélémy Dias : «Son comportement n’est pas celui de quelqu’un qui a …»
Cheikh Seck est d’avis que Barthélémy Dias a tort dans l’affaire qui l’oppose aux régies publicitaires : «Il n’a pas raison et je parle en connaissance de cause», déclare-t-il. Et d’expliquer : «Il est maire, je suis maire. J’ai été directeur des recettes et de la fiscalité  locale pendant cinq ans dans la deuxième ville du Sénégal. J’ai été président de région pendant 7 ans. Je sais donc ce que je dis. La publicité fait partie des taxes indirectes dont l’assiette est gérée par la commune. Parce que dans le budget communale, il y a deux volets : il y a les impôts locaux dont l’assiette est gérée par les services fiscaux et le recouvrement effectué par les services du trésor. Alor dans le cas d’espèce des publicités, il appartient à la commune d’établir un ordre de recettes en triple exemplaires dont un, gardé à la mairie, un autre remis au redevable et un dernier transmis au receveur municipal… ».

L’édile de Ndindy  pense que «dans la vie, les choses ne se règlent pas par la force», et juge que «le comportement qu’il a eu ne sied pas à celui de quelqu’un qui a raison». Continuant sur sa lancée, il s’est porté en faux contre les déclarations Demba Ciré Bathily, avocat de Barthélémy Dias qui a «légalisé» l’action de «son jeunes frère» socialiste : «Je ne suis pas d’accord avec lui. Ces régies publicitaires, Barthélémy les avait convoquées pour s’expliquer. D’abord ce sont des panneaux qu’ils ont hérités de la ville de Dakar. Donc elles ne vont pas payer une deuxième taxe d’installation parce que c’est déjà fait. Ce qu’il faut payer maintenant, c’est la taxe annuelle. Mais pour la percevoir, il faut faire un ordre de recettes … »

Selon l’édile de Ndindy, il ne va pas soutenir son camarade de parti si ce dernier n’est pas dans le droit : «Si Barthélémy a raison, que la loi soit dite dans cette affaire. S’il n’a pas raison, que la loi soit dite. Nous sommes dans un Etat de droit et chacun doit se conformer à la loi. Je ne soutiens pas quelqu’un quand il viole la loi».

Ousmane Demba Kane

Vendredi 3 Juillet 2015 - 11:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter