Chelsea lance le sprint



Chelsea lance le sprint
 
Chelsea a remporté le choc du Boxing Day face à West Ham (2-0), grâce à des buts de Terry et Diego Costa. Les Blues resteront donc leaders quel que soit le résultat de Manchester City.
 
Il faut croire que les joueurs de Chelsea ont mangé léger à Noël, au vu de la vitesse avec laquelle ils se déplaçaient sur la pelouse de Stamford Bridge, vendredi, jour du traditionnel Boxing Day. Ils ont non seulement ouvert le bal, mais aussi envoyé un avertissement à leurs rivaux, Manchester City en tête: les Blues ne faibliront pas pendant les fêtes. Chelsea a facilement battu West Ham (2-0), pourtant 4e de Premier League, dans un match qui aurait pu tourner à la correction. Si les joueurs de Mourinho, sous l'impulsion d'un Hazard virevoltant, mais aussi de Diego Costa et Willian, se sont procuré beaucoup d'occasions en première période, il leur aura néanmoins fallu attendre un coup de pied arrêté pour ouvrir le score. Sur un corner venu de la droite, John Terry a profité d'une déviation de Costa au premier poteau pour tromper Adrian du bout du pied (31e).

Par la suite, les Blues ont déroulé, mais ont peiné à alourdir le score, à l'image d'Eden Hazard butant sur Adrian après avoir mis la défense au supplice sur son côté gauche (52e). Mais Diego Costa a mis les siens définitivement à l'abri à la 62e minute, après un numéro qu'on l'avait rarement vu effectuer: accélération, crochet du droit à l'entrée de la surface et frappe du gauche instantanée dans le petit filet. Seule frayeur pour Chelsea, cette frappe d'Amalfitano sur le poteau en fin de match, alors que le Français avait éliminé Ivanovic et Cahill (87e). Quoi qu'il arrive, Chelsea conservera au moins 3 points d'avance sur City à l'issue de cette journée.
L'homme du match : Diego Costa
Si Hazard a souvent été l'étincelle qui illuminait le jeu des Blues, Diego Costa a lui livré un match absolument énorme, en plus d'être décisif. L'Espagnol a épuisé et écoeuré la défense de West Ham, qui n'est jamais parvenue à lui prendre le ballon. Appels en profondeur ou ballons reçus dans les pieds, il a tout pris, parvenant systématiquement à se démarquer pour être servi dans les meilleures conditions ou rendre un ballon propre à un partenaire lancé. Son but tout en intelligence et en technique, qu'il doit autant à la qualité de son crochet qu'à la précision de sa frappe, l'a justement récompensé et a prouvé que sa palette était immense. Il n'a pas inscrit par hasard déjà 13 buts en Premier League.
Le fait du match : Fabregas a mangé Downing
Sam Allardyce attendait sans doute beaucoup de Stewart Downing pour ce match. L'Anglais, revigoré depuis le début de la saison après plusieurs années de galère, était aligné sur la droite de l'attaque des Hammers, au lieu de son poste habituel de meneur de jeu. Pari perdu: il n'a jamais existé, incapable d'éliminer sur son côté et invisible dans le jeu. En première période, il n'a touché que 4 ballons... Pendant que Cesc Fabregas, lui, en touchait 66. L'Espagnol n'a pas été décisif, mais il a éclairé le jeu de son équipe, pendant que l'Anglais plombait la sienne.
 

L'équipe

Vendredi 26 Décembre 2014 - 16:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter