Christiane Taubira comparée à un singe: la justice est saisie

La candidate Front national aux municipales qui a comparé la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe a été suspendue et convoquée par les instances disciplinaires du parti de Marine Le Pen, ce vendredi 17 octobre. Le défenseur des droits, Dominique Baudis, en appelle au procureur de Paris.



Christiane Taubira comparée à un singe: la justice est saisie

Dominique Baudis n'a pas tardé à réagir. Après les propos d’Anne-Sophie Leclere, candidate du Front national aux élections municipales de Rethel, dans les Ardennes (nord-est de la France), le défenseur des droits a écrit au procureur de la République de Paris pour dénoncer une « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence ».
 

Dans un reportage de l’émission Envoyé spécial, Anne-Sophie Leclere a assumé un photomontage publié sur sa page Facebook montrant, côte à côté, un petit singe et Christiane Taubira. En légende : « à 18 mois et maintenant ». « A la limite, je préfère la voir dans un arbre après les branches, que la voir au gouvernement », a récidivé la candidate aux caméras de France 2.
 

Une « erreur de casting »
 

Des propos, des images, des photos intolérables pour Dominique Baudis, dont l'une des missions est justement la lutte contre les discriminations. Le défenseur des droits a donc agi sur la base de l'article 33 de la loi organique selon lequel, « lorsqu'il apparaît que les faits portés à sa connaissance sont constitutifs d'un crime ou d'un délit, il en informe le procureur de la République ». Ce dernier « informe en retour le défenseur des droits des suites données à ses transmissions ».
 

Le parti de Marine Le Pen s’est défendu, en parlant d’« erreur de casting ». Il a également vanté sa promptitude à réagir en suspendant la candidate, comme il l’a fait à plusieurs reprises les mois passés après des prises de position antisémites et pro-nazies  de membres du FN. Christiane Taubira, elle, n'a pas souhaité porter plainte ou réagir officiellement. En revanche le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a exprimé sa totale solidarité avec la garde des Sceaux.


Rfi.fr

Samedi 19 Octobre 2013 - 12:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter