Cimenterie du Sahel: La direction reste ouverte au dialogue mais refuse de négocier avec des agents dans l’illégalité.



Cimenterie du Sahel: La direction reste ouverte au dialogue mais refuse de négocier avec des agents dans l’illégalité.
La direction de la cimenterie du Sahel a tenu à réagir suite au mouvement de grève déclenché par une partie de ses ouvriers qui réclament la satisfaction de plusieurs points de revendications dont l’amélioration des conditions de travail mais aussi la libération sans condition d’un agent interpelé.

Le directeur adjoint chargé des ressources humaines, Souleymane Ndong qui est intervenu sur les ondes de la radio Sud Fm se dit ouverte au dialogue mais refuse d’entamer des négociations avec des agents qui sont dans l’illégalité. Pour lui, les agents ont déclenché leur mouvement sans respecter les règles et les normes. «Depuis samedi, on connait un certain nombre de secousses liés effectivement à un arrêt illicite de travail d’une partie des travailleurs. Cet arrêt serait lié à une revendication d’ordre non professionnelle» a-t-il souligné avant d’expliquer: «il y a un agent qui a été soupçonné d’être impliqué dans la rédaction et la diffusion d’un tract et qui a été arrêté par la gendarmerie quand la société a porté plainte contre x. Et ils se sont mis en arrêt de travail sans préavis, à partir du lendemain.


Mercredi 21 Septembre 2011 - 14:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter