Cinéma- Sortie Officielle de «Panique à domicile»: Une nouvelle vague déferle sur le 7e art avec Cinégal Pictures



Cinéma- Sortie Officielle de «Panique à domicile»: Une nouvelle vague déferle sur le 7e art avec Cinégal Pictures
L’ombre d’Ousmane Sembéne a plané au théâtre national Daniel Sorano, hier, lors de la première de « Panique à domicile ». Un film de  Cinégal Pictures, une jeune et prometteuse  structure cinématographique, portée sur les fonds baptismaux en 2004, par Cherif Ace Faty,  le réalisateur de ce moyen-métrage de 50 minutes.

  « Panique à domicile » est  un savant mélange de fiction dramatique et d’humour. En effet, tout au long des 50 minutes que dure le film, il y a toujours  cette petite scène  qui plonge la salle dans un fou rire pour ensuite la replonger dans les galères de Makha, le personnage principal. Un voyage entre rire et compassion, bien  accueilli par le public, venu nombreux.

  L’histoire racontée par cette production cent pour cent sénégalaise-  la 8e de Cinégal Pictures-  est une de ces réalités sociétales dont on parle peu: les sacrifices humains à l’approche des joutes électorales. Une pratique moyenâgeuse  qui a failli couter la vie  à Makha. Un jeune homme sans histoires dont la maman Sokhna, a juré fidélité à Ndiaga, le politique à la base de sa mésaventure. Un dilemme s’installe alors dans la tête de Makha, quand il su que sa mère, milite pour l’homme qui a voulu le sacrifier. Doit-il le lui dire ? Et Comment ? S’y ajoute, que Fatima, sa petite amie est en état de grossesse.  Cependant,  Sokhna, sans se douter de tout cela, force  Makha à voter pour son candidat. Des élections que Ndiaga perd malgré tout.

   Le réalisateur, Cherif Ace Faty, l’une des têtes de pont de la nouvelle vague de cinéastes sénégalais, a ainsi appelé les  autorités  « à appuyer  les acteurs culturels  en général et les cinéastes  en particulier,  afin de  révolutionner le 7e art ».

  Une invite qui d’ailleurs n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd car, le ministre de la Culture Magnick Ndiaye, venu présider la cérémonie de lancement du film, a offert  au  club (Cingégal Pictures,) la somme de 500.000F Cfa, en plus d’avoir pris en charge les frais de location de la salle. Touché dit il  par « la débrouillardise » de Cherif Ace Faty et de ses collaborateurs.

 « Panique à domicile »  sera diffusée prochainement au Centre Culturel Français et dans d’autres salles de la capitale sénégalaise.


Samedi 1 Novembre 2014 - 15:38




1.Posté par Ada le 03/11/2014 01:08
Bon film! Ce fut bien!!
Bonne continutation au réalisateur et à son équipe!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter