Citation directe : Amath Dansokho, prêt pour en découdre cogne encore sur Me Wade

Amath Danso en visite hier, mardi à Yeumbeul Nord, s'est prononcé sur l'affaire de la citation directe de Me Wade et a volé une nouvelle fois dans les plumes de l'ex-président.



Avec la dextérité qu'on lui connait, Amath Dansokho ne s'est pas attardé sur les détails pour donne sa réponse à Me Abdoulaye Wade. Le Président d'honneur du Parti de l'Indépendance et du Travail (PIT), Amath Dansokho, s'est dit prêt à en découdre avec Abdoulaye Wade devant le tribunal. Ce dernier lui a servi une citation directe pour avoir déclaré, lors de sa dernière Tournée, à Vélingara, que « Wade et son régime ont dilapidé tout l'argent du pays, à chacun de ses voyages à l'extérieur ». Selon Dansokho, Me Wade ne portait pas moins de 6 milliards de F CFA dans la soute de l'avion lors de ses déplacements.

Sans doute, les deux hommes politiques se connaissent que trop bien, car le ministre conseiller se dit n'être guère surpris de la réaction de Me Wade. « J'avoue que je m'attendais tout à fait à une chose pareille. Mais, ce n'est pas la première fois que j'ai un procès de cette nature. Je n'ai jamais perdu de procès en diffamation, parce que, tout ce que je dis, j'en ai des preuves... », a soutenu hier le ministre conseiller. 

Amath Dansokho, dans les colonnes du journal « Enquête », a assuré qu'il se rendra au tribunal correctionnel de Dakar pour répondre à la citation directe de l'ancien président de la République, Abdoulaye Wade. « J'irai au procès et lui, il le sait. Quand il était président, j'ai été convoqué par les juges pour une histoire de diffamation. Je me suis levé en Conseil des ministres et j'ai dit : M. le président, je vais répondre à la convocation de la justice. Il m'a dit non ! Mais j'ai insisté. Le procès n'a même pas eu lieu, car j'avais raison », dit-il.

Maintenant, ajoute-t-il, s'il veut des milliards, s'il n'en a pas assez, ce n'est pas moi qui vais lui en donner. S'il veut, il n'a qu'à venir prendre ma bibliothèque. C'est cette dernière que j'ai de plus chère. Tout le reste, je m'en fous », lance Dansokho.


Mercredi 15 Octobre 2014 - 11:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter