Climat: 2015, année la plus chaude depuis le début du XXe siècle

2014 était déjà l’année la plus chaude depuis le début du XXe siècle ; mais elle est déjà dépassée par 2015 d’au moins 0,14 degrés Celsius. C’est le plus haut niveau depuis 1880, date des premiers relevés météorologiques. En cause, le réchauffement climatique lié aux émissions humaines de CO2 mais aussi l’effet El Niño, un phénomène naturel cyclique. Les trois grandes institutions mondiales qui relèvent chaque année les températures n’ont pas encore donné leur bilan, mais les chiffres des onze premiers mois sont déjà très élevés.

La température moyenne en France est de 11 degrés Celsius. Et si à New York, il fait près de 22 degrés, le sud et le centre des Etats-Unis font face à des intempéries mortelles. Selon l’Agence océanique et atmosphérique américaine, entre janvier et novembre 2015, la température moyenne de la planète a atteint le plus haut niveau jamais enregistré : presque 15 degrés.
« Enfant terrible »
On pense y voir les conséquences directes du réchauffement climatique, mais le premier responsable de ces records de 2015 s’appellerait El Niño. Un « enfant terrible », venu de l'océan Pacifique. El Niño est un phénomène cyclique qui réchauffe les eaux près des côtes de l’Amérique du Sud.
El Niño est irrégulier ; il survient tous les trois à sept ans, et influence fortement le climat de nombreuses régions du monde. Ce Noël 2015, il a atteint son paroxysme et pourra se faire sentir jusqu’à l’été 2016. Cette année, il a été très puissant, tout comme celui de l’hiver 1997-1998.
Phénomènes météorologiques graves
Derrière ces températures élevées se cachent des phénomènes météorologiques graves qui ont sévit toute l’année et sur tous les continents : vagues de chaleurs en Inde, au Pakistan, ou en Europe… Fortes pluies provoquant des coulées de boue au Chili et en Chine et des inondations, comme en Angleterre depuis le 24 décembre. Il faut aussi évoquer les cyclones, la sécheresse et les incendies (Australie, Espagne).
Mais ces cinq dernières années sont la période la plus chaude jamais enregistrée par l'humanité. Ce qui montre un réchauffement global de la planète à côté de l'effet El Niño. L'an 2015 sera probablement la première année à franchir le cap de 1°C supplémentaire par rapport à l’aire préindustrielle.



La température moyenne en France est de 11 degrés Celsius. Et si à New York, il fait près de 22 degrés, le sud et le centre des Etats-Unis font face à des intempéries mortelles. Selon l’Agence océanique et atmosphérique américaine, entre janvier et novembre 2015, la température moyenne de la planète a atteint le plus haut niveau jamais enregistré : presque 15 degrés.

« Enfant terrible »
On pense y voir les conséquences directes du réchauffement climatique, mais le premier responsable de ces records de 2015 s’appellerait El Niño. Un « enfant terrible », venu de l'océan Pacifique. El Niño est un phénomène cyclique qui réchauffe les eaux près des côtes de l’Amérique du Sud.

El Niño est irrégulier ; il survient tous les trois à sept ans, et influence fortement le climat de nombreuses régions du monde. Ce Noël 2015, il a atteint son paroxysme et pourra se faire sentir jusqu’à l’été 2016. Cette année, il a été très puissant, tout comme celui de l’hiver 1997-1998.

Phénomènes météorologiques graves
Derrière ces températures élevées se cachent des phénomènes météorologiques graves qui ont sévit toute l’année et sur tous les continents : vagues de chaleurs en Inde, au Pakistan, ou en Europe… Fortes pluies provoquant des coulées de boue au Chili et en Chine et des inondations, comme en Angleterre depuis le 24 décembre. Il faut aussi évoquer les cyclones, la sécheresse et les incendies (Australie, Espagne).

Mais ces cinq dernières années sont la période la plus chaude jamais enregistrée par l'humanité. Ce qui montre un réchauffement global de la planète à côté de l'effet El Niño. L'an 2015 sera probablement la première année à franchir le cap de 1°C supplémentaire par rapport à l’aire préindustrielle.
source:rfi.fr

Dior Niang

Mardi 29 Décembre 2015 - 08:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter