Clôture du Bourde ou « l'éloge de la meilleure des créatures »



Tivaouane a clôturé les 10 jours de Bourde, cérémonie marquée par un récital de poèmes dédié au Prophètes Mouhamed (Psl). Présidé par Serigne Abdou Aziz Al amine, la cérémonie s'est déroulée dans une ferveur totale. Dés 19 les quartiers qui tournent au tour des mosquées Serigne Babacar Sy et Seydi Hadji Malick son devenus le point de convergence des fidèles tidianes.

Au environ de minuit, à l'arrivée de Serigne Abdou Aziz, porte-parole de la famille, les lieux refusaient déjà du monde. Pas un espace n'était disponible. Nattes, couchettes, papier cartonné ou assis a même le sol, tous les moyens sont bons pour entendre les décibels distribués gracieusement par les hauts-parleurs.

L'institution du Bourde précédant le Maouloud est l'une de ces belles traditions que la Umma doit à Seydi El Hadj Malick SY (Rta). C'est en effet, une manière inspirée pour commémorer la Nativité du Messager d'Allah (Psl).
Il est couramment admis que le Prophète de l'Islam, Seydina Mouhamed (PSL) est né le lundi 12 du mois de Rabi 1er en l'an 570 de l'ère chrétienne.
 Cette date constitue un puissant symbole de la manifestation de la miséricorde et de la grâce divines dans la communauté. Elle correspond à la délivrance de l'humanité de l'injustice, de l'obscurantisme et de la déviance sous toutes leurs formes, comme révélé dans le Saint Coran : « Ô humanité ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants » (Sourate Younous, verset 57).

Le poème de l'Imam Bouseyri a une histoire. Il l'a composé alors qu'il était atteint d'une hémiplégie dans l'espoir d'une intervention du Prophète (PSL) auprès de Dieu pour sa guérison. L'œuvre achevée, il vit en songe le Prophète passé sa main sur le côté paralysé de son corps et jeter son manteau (bourda) sur lui. A son réveil, il se trouva complètement guéri de sa maladie. C'est ainsi que la « bourda » se substitua au titre qu'il avait lui-même choisit à savoir « Les planètes étincelantes ou éloges de la meilleure des créatures ».


Dimanche 12 Janvier 2014 - 10:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter