Coalition des mouvements de soutien: les pros-Khalifa passent à la vitesse supérieure



Les mouvements And Dolel khalifa, Fal Khalifa et Khalifa Président ont décidé d’unir leur force en vue de faire libérer leur candidat, Khalifa Sall. C'est ce qu'ils ont fait savoir lors de leur conférence de presse organisée ce mardi au siège de la coordination Ps de Grand-Yoff.

Porteur de la candidature de Khalifa Ababacar Sall à travers leurs mouvements respectifs,  les trois Coordonnateurs nationaux, Babacar Diop, Aminata Diallo et Idrissa Diallo ont décidé de s’unir et de travailler ensemble.

Selon la député, Aminata Diallo, «ces trois mouvements constituent le leitmotiv de la massification de la base affective de Khalifa Ababacar Sall, avec une  capacité certaine  d’animation sur toute l’étendue du territoire national et de la diaspora. L’heure de l’union ne saurait être plus factuelle, car notre Sénégal navigue en eaux troubles, et s’enfonce de plus en plus dans l’arbitraire et la dictature ».

Qualifiant l’emprisonnement du maire de la capitael et  de certains de ses collaborateurs d’acte arbitraire,  Mme Diallo soutien dans sa déclaration que : « la présomption d’innocence qui est le socle de toute justice est bafouée». Pour elle, le Sénégal est un pays avec deux visages. « Un Sénégal  dynastique dirigé par un président adepte du reniement avec à ses côtés des transhumants  protégés, et un Sénégal des tyrannisés et diabolisés qui ont commis le pêché d’avoir une saine ambition pour leur pays ».

La fédération a aussi condamné avec vigueur, «l’instrumentalisation de la de la justice, l’incarcération du maire et de ses collaborateurs, ces arrestations arbitraires et exige la liberté sans condition du Président Khalifa Ababacar Sall et ses collaborateurs».

La fédération s’est également prononcée sur la distribution des cartes d’identité biométriques de la CEDEAO : «il y a une volonté du régime de magouiller avec un transfert massif d’électeurs vers le département de Dakar. Le fichier de Dakar a augmenté de plus de 112 000 électeurs, au moment où les fichiers de Pikine et Guédiawaye ont fortement baissé par rapport au référendum».

La fédération compte exiger le respect des règles de transparences, de droits citoyens et civiques. Elle a aussi lancé un appel à tous les autres mouvements souteneurs, sympathisants à les rejoindre dans leur combat de lutte pour la libération de Khalifa Sall.   


Mercredi 10 Mai 2017 - 10:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter