Colère présidentielle : Macky Sall demande à chaque ministre de lui faire un bilan entre avril 2012 et janvier 2014

Le président ne décolère pas. Après sa sortie sur le rapport de la Commission Nationale de Réformes des Institutions précisant qu’il n’accepterait aucune pression quant à l’application des suggestions d’Amadou Makhtar Mbow et Cie, le successeur de Wade menace ses ministres. C’est en effet, un chef d’Etat particulièrement remonté qui s’est directement adressé au gouvernement d’Aminata Touré. Dans une lettre en date du 17 février, Macky demande à chaque ministre de lui faire le point sur l’état d’exécution de ses directives entre avril 2012 et janvier 2014. Ce, avant la date fatidique du 7 mars prochain.



Colère présidentielle : Macky Sall demande à chaque ministre de lui faire un  bilan entre avril 2012 et janvier 2014
Macky note ses ministres. Jamais directives ont été aussi fermes envers un gouvernement. Le président Sall sent-il que les choses ne tournent pas rond ? Ou l'accélération de la cadence qu'il a tant prôné ne se fait-elle pas à son goût ? Dans tous les cas, sans une ampliation à son actuelle Première ministre, Aminata Touré, le chef de l’Etat s’est adressé directement aux ministres. Su un ton qui pourrait être qualifié de solennel et injonctif à la fois, Macky menace : « Vous établirez le tableau récapitulatif de toutes les diligences concernant votre département par ordre périodique ». Ce, d’avril 2012 à janvier 2014. Pour chaque « bilan », il s’agira pour chaque ministre de préciser le statut de la politique : « fait, non fait ou en cours ». Plus incisif que jamais, Macky Sall demande, s’agissant des diligences déjà accomplies, de préciser la date de l’accomplissement de l’objet ».


En plus, d’explications et justificatifs », à propos, livre le journal « Enquête », des directives restées sans suite. Quant aux diligences en cours nécessitant un processus pour remplir l’objet, le successeur de Wade exige de signaler « les actions déjà déroulées ». Le président Sall qui ne s’arrête pas là, fixe en même temps un ultimatum à ses ministres en leur précisant qu’ils doivent se mettre à exécution au plus tard le 7 mars prochain. 


Vendredi 21 Février 2014 - 10:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter