Collision en haute mer entre deux sous-marins

Le Triomphant" et le "HMS-Vanguard", deux sous-marins lanceurs d'engins (SNLE) français et britannique sont entrés en collision début février dans l'océan Atlantique, a révélé lundi la presse anglaise. La Marine nationale française a confirmé l'accident, qui implique le fleurons de sa force de frappe nucléaire. Les systèmes anti-sonar pourraient avoir aveuglé respectivement les deux bâtiments.



Le Triomphant aurait été victime d'une collision avec un sous-marin britannique. (Maxppp)
Le Triomphant aurait été victime d'une collision avec un sous-marin britannique. (Maxppp)
C'est un accident rarissime qui s'est produit au début du mois de février au milieu de l'Atlantique. C'est le quotidien britannique The Sun qui a révélé l'information lundi: un sous-marin lanceur d'engins (SNLE) à propulsion nucléaire français, "Le Triomphant", serait entré en collision avec un submersible britannique, le "HMS-Vanguard", tous deux équipés de l'arme atomique. Les deux bâtiments effectuaient alors en immersion deux missions séparées, affirme le journal d'outre-Manche. Une version confirmée en début d'après-midi par les autorités françaises de la Marine nationale: Les SNLE "conduisaient, il y a quelques jours, des patrouilles nationales de routine dans l'océan Atlantique. (...) Ils sont entrés en contact brièvement à très basse vitesse alors qu'ils étaient en plongée. Il n'y a eu aucun blessé. Ni leurs missions de dissuasion ni la sûreté nucléaire n'ont été affectées".

D'après The Sun, "Le Triomphant" aurait subi d'importants dommages au niveau de son dôme-sonar, mais aurait réussi à regagner sa base de l'Ile Longue, à Brest. Le "HMS-Vanguard" a lui été remorqué dimanche soir jusqu'au port écossais de Faslane, avec des éraflures et des bosses visibles sur sa coque. L'accident se serait produit dans la nuit du 3 au 4 février dernier. Selon les hauts responsables de la Royal Navy cités par la presse britannique, les conséquences potentielles du choc sont "inimaginables". Si le risque d'une explosion nucléaire est jugée "très improbable", il y avait selon le militaire "un risque de fuite radioactive. Pire, précise-t-il, nous aurions pu perdre l'équipage et les têtes nucléaires (...) cela aurait été un désastre national". Aucun des quelque 250 membres d'équipage présents à bord des bâtiments n'a été blessé et l'arsenal des deux bâtiments n'a pas souffert, écrit pour sa part le Daily Mirror. Une information confirmée, côté français, dès la fin de matinée lundi. "Cet incident n'a provoqué aucun blessé dans l'équipage et n'a mis en cause la sécurité nucléaire à aucun moment".

Mutuellement neutralisés

Le 6 février dernier, les mêmes autorités navales avaient rendue publique l'information selon laquelle "Le Triomphant", en plongée, avait heurté quelques jours plus tôt un "objet immergé", qui pourrait être un conteneur. Le ministère français de la Défense n'a en revanche ni confirmé ni démenti l'information. "Nous n'avons aucun commentaire particulier à faire au sujet de ce qu'a écrit ce journal britannique", a déclaré un porte-parole du ministère. "Ce que dit le journal The Sun appartient au journal The Sun, on ne commente pas particulièrement ce genre de propos", a-t-il ajouté. De son côté, son homologue britannique a également refusé de confirmer l'incident, et n'a publié qu'un bref communiqué: "Nous pouvons confirmer que la capacité de dissuasion du Royaume-Uni n'a jamais été diminuée et que la sécurité nucléaire n'a pas été compromise", indiquent seulement les autorités britanniques.

Au-delà de son aspect inquiétant, ce type d'accident reste extrêmement rare, estiment les spécialistes cités par le tabloïd britannique. La probabilité que deux appareils se trouvent dans la même zone au même moment n'est que d'une chance sur un million. Paradoxalement, ce serait l'efficacité des sonars de dernière génération qui pourrait expliquer l'accident. D'après les experts, les systèmes de détection des deux sous-marins se seraient mutuellement neutralisés, rendant chacune des deux bâtiments aveugles à la présence de l'autre.
Source: Lejdd.fr

Lejdd.fr

Lundi 16 Février 2009 - 16:14




1.Posté par raim le 16/02/2009 19:53
tout la histoire dans un cartoon

http://raim.blogspot.com/2009/02/colisao-entre-dois-submarinos.html

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter