Combat entre maires socialistes : Aly Mané vs Barthélémy Dias

Un combat fratricide risque de se dérouler au sein du Parti socialiste. En effet, les deux maires socialistes, Barthélémy Dias et Aly Mané après un échange de «civilités » par médias interposés, décident de porter le combat devant dame Justice, avec la décision d’Ali Mané de porter plainte contre le maire de Mermoz-Sacré-Cœur.



Combat entre maires socialistes : Aly Mané vs Barthélémy Dias
 «Dès demain, mes conseillers juridiques vont servir à Barthélémy Dias une citation directe pour diffamation. Il ne peut pas se réfugier derrière son immunité parlementaire alors qu’il est sous le coup du flagrant délit.», a déclaré Ali Mané, le maire de Paoskoto, qui réagissait aux propos de Barthélémy Dias à son encontre.

Selon lui, les accusations de son collègue ne sont pas fondées : «Je n’ai pas la même formation politique ni la même éducation que lui. Car dans mes relations avec mes semblables, je privilégie la fidélité et la loyauté. Il nous accuse de ne pas payer des impôts mais ce que nous payons par an dépasse largement ce qu’il a eu à gagner depuis qu’il a commencé à travailler. D’ailleurs, il n’a jamais travaillé. A part ses fonctions de député-maire, personne au Sénégal ne lui connait une autre fonction».

Ali Mané affirme avoir déjà saisi la Cour suprême sur cette affaire : «Personne ne refuse de payer des taxes mais une délibération ne peut pas être au-dessus de la loi et nous avons saisi la Cour suprême. Et en la matière il y a une jurisprudence car, le maire de Dakar Pape Diop a voulu faire la même chose mais la mesure a été cassée».

L’édile de Paoskoto se porte en faux contre les déclarations du maire de Mermoz-Sacré-Cœur selon lesquelles, il y aurait des relents politique dans ce qu’il considère comme un acharnement du gouvernement envers lui. «L’affaire n’a aucune coloration politique moi-même je suis maire socialiste, connu dans ce passé eu égard à mon passé syndical. Alors que lui, s’il est connu, c’est grâce au Parti socialiste», a-t-il déclaré,

Et de conclure dans Libération : «S’il veut amener des gens à l’Ofnac, il n’a qu’à se tourner vers les courtiers. Nous, nous participons à l’effort de développement économique en créant des milliers d’emplois. Pour mon salaire de maire, je ne guette pas le virement à la fin du mois car il est versé aux étudiants de ma commune».

Ousmane Demba Kane

Vendredi 26 Juin 2015 - 12:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter