Comité exécutif du Oui : «Nous avons gagné mais… »

Le Comité exécutif du Oui a fait face à la presse hier pour faire le diagnostic de leur victoire lors du référendum du 20 mars dernier. Victoire acquise avec un fort d’abstention. Ce qui, selon eux, n’entame en rien leur éclatante victoire.



Hier, c’était un Comité exécutif du «Front du Non» radieux qui s’est retrouvé face à la presse hier. En effet, Magatte Thiam, Momar Samb, Mor Ngom, Seydou Guèye, Landing Savané, entre autres, se sont félicités de la victoire obtenue lors du référendum.

«Cette victoire est aussi éclatante parce qu’elle fait apparaître que, sur les 45 départements du Sénégal, 43 ont voté pour le Oui et ont fait tomber les ténors de l’opposition qui avaient des prétentions nationales gonflées au-delà de la norme. Ce sont les cas de Dakar, Thiès, Ziguinchor, Podor, Bambey, etc. », a déclaré Momar Samb, le leader du Rassemblement des travailleurs africains/Sénégal (Rta/S).

Mais cette victoire ne leur fait pas occulter le faible taux de participation des Sénégalais. Ce qui selon eux, n’est pas nouveau, vu la nature du scrutin : «Ce n’est pas un type d’élection qui fait foule. C’était redouté. Et en plus, je pense que le contexte n’a pas beaucoup milité en faveur d’une grande participation puisque le camp du Non a mis un voile de fumée devant les propositions et beaucoup de Sénégalais ont, peut-être, été induits dans une dynamiques de ne pas se prononcer sur ce référendum», relève Seydou Guèye.

Le Porte-parole du Gouvernement est aussi d’avis que cette victoire est d’autant plus importante que les opposants avaient défini le référendum comme un scrutin pour ou contre Macky Sall. Et sur ce point : «ils ont eu la réponse du peuple qui a adhéré au bilan du président qui a la majorité des voix», affirme-t-il.

Revenant à Bamba Fall qui avait gagné la Médina lors des dernières locales et que le camp du Oui a récupéré lors du référendum, Seydou Guèye clame : «nous l’avons battu dans les urnes et nous avons fait une belle promenade à la Médina et les populations ont définitivement rectifié l’élection de 2014».

Le cas de Mbacké qui fait partie des départements tombés sous l’escarcelle du Front du Non a aussi été évoqué. Et c’est pour dire que le diagnostic sera fait et les responsabilités situées. Mais, d’ores et déjà, les doigts sont pointés sur Moustapha Cissé Lo qui, à quelques jours du scrutin, s’était confronté avec le camp du Non. Confrontation pendant laquelle, des coups de feu ont été entendus.
 
 

Ousmane Demba Kane

Mardi 22 Mars 2016 - 08:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter