Comment Manchester United vit la résurrection de Memphis Depay à l’OL

S'il brille aujourd'hui de mille feux à l'Olympique Lyonnais, Memphis Depay a vécu des derniers mois plus que compliqués à Manchester United, mis de côté par José Mourinho durant la première partie de saison. Quelle image a laissé l'ailier néerlandais outre-Manche et comment MU juge son retour en grâce au Parc OL ? Décryptage.



5 buts et 2 passes décisives en 9 matches de Ligue 1 disputés dont seulement 6 comme titulaire. Les chiffres ne mentent pas, les débuts de Memphis Depay à l’Olympique Lyonnais sont une franche réussite. Et pourtant, l’ailier néerlandais partait de loin, vraiment loin, au moment de poser ses valises dans la capitale des Gaules. Car sa première moitié d’exercice, sous les couleurs de Manchester United, a tourné au désastre. Avec en tout et pour tout 140 minutes de jeu en 8 rencontres disputées toutes compétitions confondues avec les Red Devils, le jeune homme de 23 ans a vécu un premier semestre cauchemardesque, symbole d’un parcours globalement chaotique à Old Trafford.

« Il y avait de grandes attentes autour de Memphis dans la mesure où il est arrivé avec l’étiquette d’un des plus grands talents en Europe suite à ses belles performances au PSV Eindhoven. Mais ce fut finalement un constat d’échec, ça n’a pas fonctionné », nous explique David McDonnell, correspondant à Manchester pour le Daily Mirror, qui comprend l’attitude de José Mourinho à l’égard du natif de Moordrecht : « Mourinho ne prend pas de gants, il est impitoyable dans sa gestion des joueurs qu’il n’apprécie pas. Ce fut le cas pour Memphis ou Morgan Schneiderlin, on a vite compris pour eux deux qu’ils n’entraient pas dans ses plans et qu’ils pouvaient partir en janvier. C’était peut-être cruel, mais c’est le propre du sport professionnel, Memphis n’était tout simplement pas à la hauteur selon Mourinho », lance-t-il, avant d’analyser ce qui n’a pas fonctionné outre-Manche pour le jeune homme révélé au PSV.

« Il y a plus de pression et plus d’exigence à United qu’à Lyon, avec tout le respect que je dois à ce club. Il a des qualités, aucun doute là-dessus, je pense simplement qu’il n’avait pas conscience du fait que la concurrence et le niveau à United étaient bien plus élevés que ce qu’il avait connu jusque-là. Je pense qu’il n’était pas prêt à se battre pour sa place. Le talent peut t’amener à un niveau décent dans ta carrière, mais il en faut plus à United, il faut de la force de caractère et une ténacité qu’il n’avait pas », poursuit David McDonnell, qui avoue que le départ de ce grand amateur de rap n’a pas franchement déchaîné les passions.
« À Lyon, il est le gros poisson d’un petit étang »

« Pour être tout à fait honnête, il n’y avait pas énormément de colère au moment de son départ, puisqu’il n’a pas fait suffisamment pour prouver qu’il méritait de rester à United. Il a eu des occasions de jouer, en particulier sous Louis van Gaal, qui l’a ramené au club, donc ce n’est pas comme s’il avait été traité injustement. Et puis son attitude - on avait parfois l’impression qu’il se moquait de la situation du club - ne plaidait pas en sa faveur ». En fait, celui qui soigne son image sur les réseaux sociaux était peut-être trop concentré sur sa personne : « À United, on ne le voyait pas du tout comme une star. Il est arrivé avec une grande réputation certes, ce qui a créé de grandes attentes à son arrivée, mais il n’y avait pas vraiment de hype. À Lyon, il est le gros poisson d’un petit étang là où, à Manchester, c’était tout l’inverse. À Manchester, il donnait l’impression d’être plus intéressé par toutes les opportunités en dehors du football que par le rectangle vert », pense le journaliste.

Mais ce dernier le concède tout de même, le départ de l’international Oranje (27 capes, 5 réalisations) relève tout de même de l’échec et peut laisser des regrets à la direction mancunienne, laquelle avait dépensé la jolie somme de 27 M€ pour le recruter : « Un talent inachevé, c’est ce qu’il y a de pire, c’est malheureusement le résumé de l’aventure de Memphis à United. En ce sens, il y a eu quelques regrets et de la tristesse de le voir partir sans avoir pu réussir », précise le correspondant à Manchester du Mirror, qui regarde avec un air amusé le retour en grâce de Memphis Depay entre Rhône et Saône : « J’ai vu un de ses derniers buts avec Lyon, celui du milieu de terrain. Et quand je vois ça, je me demande encore pourquoi il n’a pas été capable de faire ce genre de gestes héroïques avec United. Seul lui le sait », déplore-t-il, réfutant l’idée selon laquelle Manchester United activera la clause de rachat dont il dispose pour rapatrier celui qui a boosté le merchandising de l’OL : « Je ne pense pas que United le reprendra, je pense que le train ne repassera pas. Mourinho est encore là pour au moins deux années, probablement plus s’il connait le succès. Donc tant que Mourinho est là, Memphis fera simplement partie du passé du club ». Tant qu’il écrit le futur de l’OL, les supporters de l’écurie septuple championne de France ne s’en plaindront pas.


Footmercato.net

Dimanche 19 Mars 2017 - 09:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter