Comment le face à face entre Yekini et Balla Gaye 2 a viré à l'affrontement sanglant

L'adversité entre Yakhya Diop «Yékini» et Balla Gaye 2 a atteint un point de non retour avec la rencontre face à la presse organisée hier, mercredi 11 avril, dans un hôtel de la place par Luc Nicolaï. Après l'échec du face à face de Thiès, le deuxième acte était attendu pour être le bon. Mais, c'est une bataille rangée faisait gicler le sang dans le rang des accompagnateurs des deux lutteurs qui a été servi à tout ceux qui attendaient à de véritables joutes verbales. Cela suffit au promoteur pour annuler encore le face à face en invoquant des raisons de sécurité.



Comment le face à face entre Yekini et Balla Gaye 2 a viré à l'affrontement sanglant
On a frôlé le pire hier, mercredi 11 avril, au cours de la rencontre avec la presse initiée par le promoteur Luc Nicolaï en prélude du combat du 22 avril entre Balla Gaye 2 et Yakhya Diop «Yékini». Quelques jours après le face à face avorté entre les deux lutteurs à Thiès, ces retrouvailles étaient l’idéal pour assister à des joutes verbales ou à de chaudes explications et donner une bonne idée de ce que les deux lutteurs se promettent le 22 avril prochain à Demba Diop.

Mais, c’était sans compter avec la forte adversité des deux lutteurs et qui a été poussé à un point rarement atteint. Rien ne laissait pourtant transparaitre cette violence inouïe qui a éclaté dans cet hôtel au vue de l’important dispositif policier qui a été déployé sur les lieux pour filtrer les entrées. Mais, il en sera autrement à l’arrivée des deux lutteurs qui ont tenu cette fois à se présenter à l’heure indiquée par le promoteur.

Tout est parti d’un membre de l’encadrement de Balla Gaye 2 qui a donné le ton en aspergeant le passage qui mène au présidium mais aussi en échangeant le siège auquel son lutteur Balla Gaye 2 devrait s’asseoir contre une autre. C’est sur ces entrefaites que «Yékini» a d’ailleurs accédé à la salle. Flanqué de quelques uns de ses accompagnateurs et casques entre les oreilles, c’est un Yékini imperturbable qui s’installe en attendant l’arrivée de son vis à vis Balla Gaye 2.

L’entrée quelques minutes plus tard du Lion de Guédiawaye fait augmenter la température dans la salle. Devant le crépitement des appareils photo, le sociétaire de l’école Balla Gaye monte sur l’estrade sous escorte de Abdou Diouf et autre Sa Thiés.
Le coup de poing déclencheur

La tension palpable jusqu’ici est à son comble quand les deux camps se retrouvent face à face. Elle ne tarde pas dégénérer lorsque le premier coup de poing est lancé par Sa Thiès contre un membre du camp de Yékini.

Suffisant pour déclencher une bataille rangée indescriptible à l’intérieur de la tente qui était érigée dans l’esplanade. Les chaises et verres cassées commencent à voler sur la tête des journalistes et autres invités créant un tohu-bohu sans pareil. Barre de fer, cornes, sabres ont également été exhibés sous l’œil des forces apparemment surpris et débordés par la violence occasionnant des blessés graves dont Yékini Jr qui a eu des égratignures sur la tête.

Les forces de l’ordre n’ont d’ailleurs pas hésité à user de leur bombes lacrymogènes pour disperser quelques inconditionnels de certains lutteurs et surtout ceux du Lion de Guédiawaye massés devant l’hôtel.

Au moment même où Balla Gaye 2 et son camp quittaient les lieux suivis de quelques minutes par Yékini et les siens.

Avec Omar Diaw (Sud quotidien)



Jeudi 12 Avril 2012 - 09:26




1.Posté par antou le 12/04/2012 13:41
le président MAKY SALL doit donner des instructions au ministre des sports de reporter le combat balla gaye 2 et yékini , sinon nous assisterons a des scénes de violences jamais vue dans ce pays mieux vaut tard que jamais , si il y'a des problémes , demain on dira on le savait pour de l'argent seulement annuler ce combat cher président pour la paix sociale

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter