Commentaire : Tempo présidentiel et pression des communicants



Commentaire : Tempo présidentiel et pression des communicants
« Lorsque nous avons pris le pouvoir, les priorités étaient partout. (…) Nous nous sommes mis à la tâche immédiatement en privilégiant l’acte à la parole. Nous avons fait le pari de l’action, en oubliant, parfois à notre détriment, la nécessité de la parole pour expliquer ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons (…) », ainsi s’exprimait le président Sall ce samedi devant des journalistes, hommes de culture et communicateurs traditionnels, invités à un ndogou présidentiel. Le travail et les résultats demeurent encore les seules mesures accessibles à tous les Sénégalais.  Le chef de l’Etat n’a pas besoin de perdre du temps dans des opérations de Communication mises à jour par de nouveaux communicants qui, nous le comprenons parfaitement, font leur boulot.  Le président ne doit pas abandonner sa stratégie de départ, il faut continuer de privilégier l’acte à la parole. Nous voulons retrouver le calme de l’ingénieur géologue, géophysicien car les sorties intempestives n’ouvrent que des brèches qui aliment les débats stériles qui ont cours dans le landerneau politique. Les sujets soulevés par le président sont les mêmes qui reviennent presque dans toutes ses sorties, à force de vouloir faire son bilan toutes les semaines, on peut se douter  sur  un manque de capacités de respecter ses engagements ou une hantise du bilan.

Monsieur le président doit continuer d’être un homme d’action et derrière ses partenaires et partisans  peuvent prendre en charge les questions dans le débat politique qui est permanent. Dans un message codé ou peut-être par simple coïncidence, on a montré  la voie aux collaborateurs du président. Au moment où l’humoriste en chef de WalfTv, Sa Ndiogou imitait le président et d’autres personnalités, sur la même chaîne de télé, on montre les habitants de Tally Diallo à Pikine qui commencent le combat avec un début d’inondation ou encore des populations de ouest foire qui dénoncent des coupures intempestives d’électricité pendant des heures. Comme pour dire voilà les réalités et les urgences. Et ce sont les solutions à tous ces problèmes qu’on retiendra à l’heure du bilan ! Monsieur  le président il faut refuser la pression de ces communicants qui veulent trop se mettre au devant de la scène  et qui indirectement vous exposent maladroitement et trop devant les Sénégalais à travers  la télévision nationale qui a du mal aussi à se départir de certaines pratiques.


Lundi 5 Août 2013 - 18:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter