Compagnie aérienne : la nouvelle liste noire

L’Union européenne a ajouté vendredi toutes les compagnies aériennes de trois pays africains (Djibouti, Congo et Sao Tomé et Principe) à sa liste noire, mais elle a levé l’interdiction de l’espace aérien européen pour trois compagnies ukrainiennes.



Compagnie aérienne : la nouvelle liste noire
Les trois pays africains ont été sanctionnés "en raison de défaillances sur le plan de la sécurité constatées dans le système de surveillance des autorités compétentes en matière d’aviation", a précisé la Commission européenne dans un communiqué.

Dans la liste actualisé publiée vendredi, 15 pays conservent une quasi totale interdiction de vol vers l’UE : Angola (sauf un transporteur), Bénin, Congo, République démocratique du Congo, Djibouti, Guinée équatoriale, Gabon (à l’exception de trois transporteurs soumis à des restrictions), Indonésie, Kazakhstan (sauf un transporteur soumis à des restrictions), République kirghize, Liberia, Sierra Leone, Sao Tomé e Príncipe, Swaziland et Zambie. Ces quinze pays totalisent 228 compagnies interdites.

La liste désigne aussi cinq transporteurs isolés totalement bannis de l’UE : Air Koryo (Corée du Nord), Air West (Soudan), Ariana Afghan Airlines (Afghanistan), Siem Reap Airways International (Cambodge) et Silverback Cargo Freighters (Rwanda).

En outre huit compagnies au total sont autorisées à exercer leurs activités sous certaines restrictions et conditions : TAAG Angola Airlines, Air Astana (Kazakhstan), Gabon Airlines, Afrijet et SN2AG (Gabon), Air Bangladesh, Air Service Comores, et Ukrainian Mediterranean Airlines (Ukraine).

Les transporteurs ukrainiens Ukraine Cargo Airways, Volare et Motor Sich ont en revanche été retirés de la liste noire. Un quatrième, Ukrainian Mediterranean Airlines, est autorisé à reprendre ses activités avec un seul appareil.

L’angolais TAAG Angola Airlines a également eu le feu vert pour "augmenter" son nombre d’aéronefs utilisés pour assurer des vols vers le Portugal, suite à des "progrès notables" accomplis par l’autorité de l’aviation civile.

"Nous ne pouvons accepter de compromis en matière de sécurité aérienne. Les citoyens ont le droit de voler en toute sécurité en Europe et partout ailleurs dans le monde", a rappelé Antonio Tajani, commissaire européen aux Transports.
Source: Linternationalmagazine

Linternational magazine

Dimanche 29 Novembre 2009 - 22:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter