Compte tenu du contexte, l’ONG Jamra suggère de revenir sur le voile léger (Hijab) en attendant…



L'ONG Islamique Jamra se prononce sur le débat soulevé sur le port du voile intégral qui «ne correspond pas à notre conception de l’Islam», selon le chef de l’Etat Macky Sall qui se prononçait à l’ouverture du Forum international sur la Paix et la sécurité en Afrique qui se tient présentement à Dakar.  «La plus grande déconvenue que le Prophète Mohamed (PSL) a subie, c’était son exil forcé de la Mecque vers Médine, nous savons que douze (12) ans après, lorsqu’il a reçu comme commandement divin de retourner à la Mecque, nous savons tous qu’il s’était heurté à l’opposition des païens qui lui avaient posé un certain nombre de conditions, il a été obligé dans ce pacte, de faire de nombreuses concessions jusqu’à renoncer à signer «L’envoyé de Dieu », en acceptant de parapher «Mohamed fils d’Abdallah». Ce n’était pas pour autant un reniement mais une stratégie pour atteindre son objectif majeur qui était d’entrer dans la Mecque et particulièrement dans la Kaaba et détruire les fétiches», campe le vice-président de l’Organisation non gouvernementale.

 
Mame Makhtar Gueye d’indiquer : «Maintenant, les ennemis de l’Islam utilisent d’autres stratégies et la plus pernicieuse étant le fait qu’ils utilisent les symboles de l’Islam; je veux parler de ceux qui prônent un Islamiste radical caractérisé par un extrémisme violent et sanglant, des symboles vestimentaires de l’Islam pour nous atteindre et commettre leurs forfaits. C’est la raison pour laquelle depuis début janvier 2015, il ne se passe pas un mois sans que les médias ne nous rapportent les cas de femmes kamikazes, camouflées derrière une burka et bardées de ceintures explosives et qui se rendent sur des places publiques pour commettre des meurtres de masse».
 

«C’est la raison pour laquelle puisque le Prophète a toujours usé de stratégie lorsque l’Islam était menacé, nous Jamra, nous suggérons à nos bonnes sœurs après leur avoir rendu hommage de se conformer à ce commandement divin sur le port du voile parce que ce n’est pas une fantaisie, de tenir compte du contexte particulier que nous vivons pour accepter de revenir sur le voile léger (Hijab) et suspendre provisoirement l’utilisation de la burka en attendant que le président Macky Sall parce que sa demande ne sera complète que s’il le fait, se rapproche particulièrement des chefs religieux pour être plus éclairées, plus guidées afin d’éviter des malentendus, des erreurs», formule ce dernier sur la Rfm. 


Mardi 10 Novembre 2015 - 12:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter