Confection de passeports diplomatiques : Régina Pierre condamné à 1 an de prison

Poursuivi pour trois chefs d’accusation, Régina Pierre regardait dans tous les sens pour répondre laborieusement aux questions de la Cour et des avocats de la partie civile. Il a eu maille à partir avec la justice pour s’être fourré dans une scabreuse affaire d’escroquerie et de vol.



Pierre fréquentait le restaurant de Al Khassimou Bâ, où il fait la connaissance de Ibrahima Diallo qui gérait le Fast-food dans lequel il se faisait servir son repas. De fil en aiguille il aborde Diallo en lui faisant savoir qu’il s’activait dans la multiplication des billets de banques, la confection de passeports diplomatiques tout comme il faisait voyager les gens à l’étranger. Ibrahima Diallo s’en ouvre à Al Khassimou Ba qui a pris l’affaire avec des pincettes. Et comme son employé le lui rappelait chaque fois, il a fini par céder et accéder à la demande de Diallo à qui il a versé de l’argent pour un voyage au Canada. Le marché conclu, Al Khassimou Ba remet 6 millions au vendeur de rêve, alors que 5,5 millions sont casqués par Ibrahima Diallo. Un rendez-vous est pris pour le voyage.


Dès qu’il empoche l’argent, Régina Pierre a disparu dans la nature, ne faisant plus signe de vie. La mort dans l’âme, les deux candidats au voyage s’en remettent à Dieu. Mais comme l’appétit vient en mangeant et que le criminel revient toujours sur les lieux du crime, l’escroc cible deux autres personnes dans un restaurant situé à un jet de pierre de celui de ses premières victimes. Après les avoir soustrait 500 000 F CFA sur les pas de l’entrée principale du restaurant, il a tenté de passer par une porte dérobée, sans faire attention au vigile qui le surveillait depuis le matin.

Dès qu’il est sorti, il est suivi par ce dernier qui l’a rattrapé en criant au voleur. A la clameur publique, s’est joint Al Khassimou Ba sans savoir de qui il s’agissait. Ce sera une aubaine pour lui de reconnaître son bourreau qui a mis à rude épreuve par la vindicte populaire. A la barre, Pierre a reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés, indique "l'As". Il a été condamné à un (1) an de prison ferme, en plus d’une amende de 7 millions à payer à la partie civile.                       


Samedi 23 Avril 2016 - 14:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter