Conférences des chefs d’Etat de la CEDEAO : Les leaders remontent les bretelles à Yaya Jammeh.

La Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO s’est tenue hier à Dakar. Cette occasion a été saisie par les participants pour exhorter la Gambe à organiser des élections libres et transparentes et à éviter l’usage excessif de la force sur ses citoyens.



Conférences des chefs d’Etat de la CEDEAO : Les leaders remontent les bretelles à Yaya Jammeh.
La Gambie doit organiser des élections libres et transparentes. C’est l’une des recommandations fortes faites hier à l’issue de la  49e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

Cette recommandation aux allures de remontrance n’a pas été la seule. En effet, les chefs d’Etat ont exhorté l’Etat gambien à éviter «l’usage excessif de la force» contre ses citoyens, faisant allusion aux échauffourées issues de la marche de l’opposition au régime de Yaya Jammeh qui s’était soldées par la mort d’opposants et des arrestations.

Dans cette même logique de faire avancer la démocratie dans ce pays, les dirigeants de la sous-région ont demandé au régime de Jammeh et aux opposants de renouer le fil du dialogue afin d’installer dans leur pays, une sérénité qui contribuera à son émergence aussi bien sur le plan économique, démocratique que social.

D’ailleurs, ils ont annoncé l’envoi d’une mission technique afin d’évaluer le processus électoral dans ce pays.

L’ouverture de la frontière entre le Sénégal et son voisin a été aussi évoquée dans la résolution. Et les chefs d’Etat ont félicité les Présidents Sall et Jammeh et les ont encouragés à continuer sur cette voie qui garantira la libre circulation des personnes et des biens comme le stipulent les textes de la CEDEAO.
.
 
 

Ousmane Demba Kane

Dimanche 5 Juin 2016 - 09:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter