Confessions d’un humaniste impuissant et déboussolé: Palestine, je t’aime malgré que ma lâcheté est répugnante



Musulmans du monde, sommes-nous les damnés de cette terre sur laquelle Dieu nous a envoyés pour profiter de sa glorieuse générosité ? Sommes-nous des sous-hommes dont le sang est inférieur à celui des autres nations et communautés ?  Satan a-t-il finalement pris le dessus sur notre foi ou sommes-nous du parti des Kafir « hypocrites » ?
 

Mon Dieu, le sang des jeunes innocents coule à Gaza et aucun musulman ne daigne s’engager dans la voie du Jihad pour défendre la communauté ! Comment expliquer ce suprême paradoxe qui veut des musulmans soient toujours prompts à en tuer d’autres au nom d’un faux Jihad et que face au massacre de leurs frères en la foi par des ennemis de la religion d’Allah, ils courbent l’échine et se faufilent dans la mêlée de la mythomanie médiatique ?
 

Palestine souffre dans l’indifférence abominable des humanistes et des prétendus musulmans que nous sommes. Palestine est écrasée par l’insolence et la folie meurtrière d’Israël seul État-voyou au monde et personne ne fait rien. Sommes encore des hommes ? Palestine pardonne notre lâcheté et notre désunion, car c’est nous tous qui sommes « tués » sous les balles sataniques de l’ennemi. Ton supplice est l’emblème de la honte d’une nation musulmane dont la déchéance et les turpitudes sont le visa pour l’enfer.

 
Palestine croupit seule dans les profondeurs de l’humiliation faite à toute une communauté en plein mois de ramadan et nous osons encore prétendre jeûner pour Dieu ! Quand nous rompons tous les soirs le jeun et savourons les délices des mets préparés par nos dames au même moment le feu s’abat sur nos frères Palestiniens. Peuple de martyrs, peuple de combat pour l’existence et pour la dignité, peuple dont la foi en Allah est inébranlable même si l’épreuve est au-delà de toute limite, savoure ta gloire d’avoir vaincu la peur de la mort. La plus grande victoire qu’un homme puisse remporter dans cette vie est celle contre la peur de la mort et les Palestiniens l’ont remportée.

 
Dans un univers de lâcheté morbide et d’intrigues des grandes puissances, exister est déjà un défi. Dans un univers où il y a plus de crépuscules que d’aurores, seuls les hommes qui ont la foi comme lumière intérieure connaissent la direction du bien et de la dignité. La Palestine ne sera jamais anéantie quelles que soient les intrigues et les trahisons. Le sang des jeunes palestiniens coule en abondance et cela n’émeut personne, mais ce sang arrosera toujours les limons fertiles où germeront les verts palmiers de la vérité qui triomphe toujours du mensonge. La Palestine sera toujours debout et inébranlable : ignorer cette évidence c’est faire preuve de cécité géopolitique.

Alassane K. Kitane, professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndac Seck de Thiès

Lundi 21 Juillet 2014 - 13:38




1.Posté par De ABRAHAM à L''''ISLAM le 25/07/2014 16:37
salut
dire qu'un IMAM est traitre parc-qu’il a eu l'humanisme d'écrire une communiquée à un ambassadeur israélien , c'est mal connaitre les liens qui lient les hommes du livre et le AL KURAN.Si on se référait à l'anthropologie, l'on acceptera que l'AFRIQUE est le berceau,le premier être humain y est né.Pour ceux qui savent comprendre ce qui veut dire humanisme...l'Humanisme est au commencement est à la fin de tout acte dont la volonté est de sauvé la terre des hommes...Alors puisque nous AFRICAINS nous somme ni juifs ni arabes,et que malgré tout nous avons à accueillir leur manière de donner culte à DIEU, nous devrions être ennemis ni des uns ni des autres....Nous devrions usez de nos humanismes premiers pour participer à la retrouvailles de ces deux peuples qui ont PERE COMMUN : ABRAHAM.
S'il s'il s'avère vrai que ce IMAM a écrit une lettre à son frère d’Israël, son attitude ne serait que de bonne augure, d'une GRANDE DIPLOMATIE,dont la sève ne serait que ORIGINELLE, le CULTE de la PAIX SYNONYME de L'ISLAM...
Une Citoyenne dans l'AGORA Thiès Sénégal tél 773055545

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter