Conflit autour du gouvernement : Les coups bas volent au Ps

Le duel à distance entre Ousmane Tanor Dieng et Aïssata Tall Sall à propos du choix des ministres socialistes dans le gouvernement d’Abdoul Mbaye est loin de connaître son épilogue. Après la sortie des proches de l’avocate qui dénoncent sa mise à l’écart, c’est au tour des jeunes socialistes d’apporter une réplique cinglante.



Conflit autour du gouvernement : Les coups bas volent au Ps
Le Mouvement des élèves et étudiants socialistes (Mees) a apporté une cinglante réplique aux proches d’Aïssata Tall Sall qui remettent en cause le choix des ministres socialistes (Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue Ndiaye) représentés dans le nouveau gouvernement du Premier ministre Abdoul Mbaye. Secrétaire général du Mees, Moustapha Ndiara Faye et Cie sont montés au front pour dénoncer une «attitude clanique et clientéliste mue uniquement par des ambitions personnelles qui n’honorent d’abord ni le Parti socialiste, ensuite ni la République».

Le Mees ne porte sans doute pas la position officielle du Ps, mais cette structure ne saurait s’exprimer en franc tireur. Surtout que le point de presse s’est tenu à la Maison du parti, hier lundi. Ainsi le secrétaire général du Mees y est allé sans retenue pour asséner encore : «Prétendre que le choix des ministres devait faire l’objet de discussions au bureau politique relève d’une mauvaise foi, et reflète l’ignorance de ceux qui le disent». Ces partisans d’Aïssata Tall Sall qui sont montés au créneau la semaine dernière (voir Wal Fadjri n°6017 du vendredi 06 avril) sont des militants socialistes de Podor, fief politique et terroir d’origine de la porte-parole du Ps.

Et comme pour ne pas situer la querelle dans les limites de cette distribution de postes ministériels, les responsables du Mees semblent insinuer que la défaite des socialistes pour la présidentielle, dans le Fouta, relèverait d’agissements «partisans et clandestins» qui ont affaibli le candidat Ousmane Tanor Dieng et entraîné l’échec de la coalition Bennoo Ak Tanor. Et ils se positionnent en boucliers : «Nous attaquerons toute personne qui poserait un acte malsain et irresponsable tendant à diviser le Ps. D’ici le Congrès du parti, nous n’accepterons aucunement que des gens tentent de discréditer le secrétaire général du parti pour se faire un nom ou la promotion d’autrui». Car, indiquent les jeunes socialistes, «le moment viendra où toute personne intéressée pourra dévoiler ses ambitions, et le parti décidera en toute souveraineté».

D’après Moustapha Ndiara Faye et ses camarades, le choix des ministres a été opéré au sein de la coalition Bennoo Ak Tanor et non au sein du Parti socialiste. Ce choix, ajoutent-ils, n’obéit aucunement à des soucis de remerciements et de récompense à qui que ce soit. Mais plutôt à «une démarche qui n’a d’objectif que de prendre en charge les préoccupations du peuple sénégalais. Et les personnes choisies, de par leur expérience, leur compétence et leur moralité, remplissent les critères pour assumer les fonctions qui leur sont attribuées».

Dépêche – Walfadjiri 



Mercredi 11 Avril 2012 - 11:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter