Congo-Brazza: Kolélas accepte le verdict de la Cour constitutionnelle mais conteste les résultats

Au Congo-Brazzaville, Guy-Brice Parfait Kolélas, arrivé deuxième à la présidentielle du 20 mars selon les résultats officiels, prend acte de la décision de la Cour constitutionnelle qui a validé l'élection de Denis Sassou Nguesso dès le premier tour, mais il envisage de la contester maintenant devant d'autres juridictions africaines.



Accepter mais contester. C'est la position délicate qu'a choisie Guy-Brice Parfait Kolélas. L'opposant accepte le verdict de la Cour constitutionnelle parce que, dit-il, « en tant que démocrate », il doit respecter la plus haute juridiction congolaise. Mais il conteste la victoire de Denis Sassou Nguesso, et envisage d'autres recours.
 
« Je me permets, explique-t-il, avec tous les éléments que j’ai, et avec de mes avocats-conseils, de tenter de porter l’affaire devant la Cour africaine de justice. Et je dis tout simplement au président Denis Sassou Nguesso qui a été proclamé vainqueur par la Cour constitutionnelle d’avoir le triomphe modeste, parce que cette élection a été émaillée de beaucoup d’irrégularités. »
 
L'ex-candidat Kolélas demande donc à ses partisans de « prendre acte » de ce verdict de la Cour constitutionnelle. Il estime que c'est son rôle à lui de porter éventuellement la contestation devant d'autres juridictions et de fournir les preuves : « Si je demandais à mes partisans de contester les résultats, je les mettais dans la rue. Ma politique n’est pas celle de la rue, ma politique doit respecter les textes de loi. »
 
Et Guy-Brice Parfait Kolélas le répète : il conteste la réélection de Denis Sassou Nguesso et restera sur cette ligne.


Source: Rfi.fr


Jeudi 7 Avril 2016 - 07:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter