Congo-Brazzaville : journée de violences à Ouesso

Des ressortissants camerounais pourchassés, leurs boutiques mises à sac, la ville de Ouesso, à environ 900 km au nord de Brazzaville, a vécu dans la panique ce mercredi. Des habitants ont fait justice eux-mêmes après l’assassinat par des Camerounais d’un commerçant congolais exerçant entre les deux pays. Les autorités congolaises doivent enquêter. L’ambassade du Cameroun dans le pays regrette les faits.



Le ministre de l'Intérieur congolais Raymond Mboulou a promis une enquête.
Le ministre de l'Intérieur congolais Raymond Mboulou a promis une enquête.
La situation est restée confuse pendant une bonne partie de la journée de ce mercredi à Ouesso, une ville d'environ 20 000 habitants considérée comme la capitale économique de la zone nord du Congo. Des jeunes Congolais se sont attaqués aux ressortissants camerounais, pillant leurs magasins, en représailles de l'assassinat d'un commerçant congolais par des Camerounais.

La population a affirmé que ce commerçant, la cinquantaine révolue et très connu entre les deux pays, a été tué par des militaires camerounais. L'ambassadeur du Cameroun, en route pour Ouesso, a signifié à RFI que son décès était survenu à la suite d'un incident avec des éco-gardes camerounais.

L'ambassadeur, Hamidou Komidor Njimoluh, a toutefois regretté les faits. Nous allons enquêter ; il y a des agents de l'ordre qui travaillent à Ouesso, nous allons trouver une solution au problème, a pour sa part promis le ministre de l'Intérieur Raymond Mboulou.

Sur place, la situation est redevenue presque normale. Des agents de sécurité ont été déployés en renfort. Certains habitants, restés terrés chez eux, ont plus ou moins repris leurs activités.
Source: RFI

Dépêche

Jeudi 22 Novembre 2012 - 10:06


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter