Congo-Brazzaville: le général Mokoko en garde à vue

​Le général Jean-Marie Michel Mokoko a passé la nuit à la police. Il a été placé mardi soir 14 juin en garde à vue à la Direction générale de surveillance du territoire (DGST). Le gouvernement a demandé la semaine dernière que soit accélérée la procédure. L'ancien chef d'état-major de l'armée congolaise, candidat malheureux à la dernière présidentielle, est mis en cause dans une vidéo tournée en 2007 le montrant en train de discuter d'un plan visant à chasser Denis Sassou-Nguesso du pouvoir.



Cinq jours ont suffi après les déclarations du ministre de la Justice congolais Pierre Mabiala, demandant au procureur de la République d’activer la procédure contre le général Jean-Marie Michel Mokoko pour que les choses s’accélèrent. L’officier a été placé en garde à vue mardi en début de soirée à la Direction générale de surveillance du territoire (DGST), selon son avocat Me Yvan Eric Ibouanga qui n’a pas souhaité faire d’autres commentaires sur ce dossier, qui n’est qu’à l’étape d’enquête préliminaire.

Ancien chef d’état-major de l’armée congolaise entre 1987 et 1993, candidat malheureux à la présidentielle du 20 mars dernier, le général Mokoko est mis en cause dans une vidéo tournée en 2007. Sur les images, on le voit discuter d’un plan visant à chasser le président Denis Sassou-Nguesso du pouvoir.

Depuis la présidentielle, le général vivait en résidence surveillée dans sa maison du centre-ville de Brazzaville. C’est là que les policiers sont passés mardi pour le conduire à la DGST.

Rfi.fr

Mercredi 15 Juin 2016 - 02:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter