Congo: inquiétude de l’opposition après l’interdiction d’une réunion

En République du Congo, au lendemain de l'interdiction d'une réunion du Mouvement citoyen pour le respect de l'ordre constitutionnel, à Brazzaville, l'opposition et la société civile se disent inquiètes.



Centre-ville de Brazzaville. Wikimedia
Centre-ville de Brazzaville. Wikimedia

La réunion avait commencé mardi 4 novembre au matin au siège du Parti social démocrate congolais (PSDC), c'est-à-dire au domicile de son président Clément Mierassa, lorsque des inconnus et des policiers ont pénétré chez lui, chassant les participants, pillant certains bien et arrêtant certains participants, selon les leaders du parti. L'incident a non seulement mis en émoi les partis d'opposition, à Brazzaville, mais aussi la société civile et de nombreuses associations.

Pour Maître Maurice Massengo-Tiassé, vice-président de la Commission des droits de l'homme au Congo, les arguments de la police sont une « aberration ». Celle-ci avait justifié les arrestations au domicile de Clément Mierassa par l'absence d'autorisation de rassemblement public. Or, pour Maître Massengo-Tiassé, ce genre de réunion est d'ordre privé et elle tient de la liberté d'association.

Les militants arrêtés mardi n'ont par ailleurs toujours pas été libérés. « Nous ne savons même pas où ils sont », rapporte Maître Massengo-Tiassé. Les fondateurs de la radio Forum font également part de leurs inquiétudes. L'abbé Yanguissa, qui y participait au sein du parti La Devise, veut lancer un cri de détresse et de révolte. Selon lui, les citoyens « étouffent » au Congo où la liberté de réunion et d'expression sont bafouées. Ils craignent tous un durcissement injustifié des autorités après la révolte au Burkina Faso. Pourtant, il est clair que « 90 % des Congolais refusent tout changement de la Constitution », selon eux.

De son côté, Clément Mierassa  affirme que son parti, le PSDC, va se réunir comme prévu jeudi 6 novembre. D'autres partis et associations ont confirmé leur intention de faire de même. 


Rfi.fr

Jeudi 6 Novembre 2014 - 10:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter