Conseil des ministres : Macky Sall dopé par le rapport Pulse Africa

Le rapport Pulse Africa de la Banque mondiale constitue une bouée d’oxygène pour le chef de l’Etat. En effet, attaqué de toute part aussi bien par l’opposition que par certains de ses alliés, sans parler de la société civile, le chef de l’Etat s’est réjoui devant ses ministres de la bonne tenue des finances sénégalaise et des performances sociales dont fait état l’Indice Mo Ibrahim de la gouvernance africaine (ILLGA) 2016.



Conseil des ministres : Macky Sall dopé par le rapport Pulse Africa
 «A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat se félicite des performances économiques et sociales remarquables du Sénégal, confirmées par le rapport  Pulse Africa de la Banque Mondiale, et le classement de l’Indice Mo Ibrahim 2016 sur la gouvernance africaine (IIGA) dans lequel notre pays occupe la 10ème place sur 54, avec un score global de 60,8 sur 100, améliorant son score de plus de 3,7 points », peut-on lire dans le communiqué du Conseil des ministre parvenu à la rédaction de Pressafrik.
 
Selon lui, « de façon générale, que ce soit pour l’indicateur, Sécurité et Etat de droit ou pour les indicateurs corruption et bureaucratie, participation citoyenne et Droits de l’Homme, ou en matière de liberté d’expression et développement économique, les performances du Sénégal sont appréciables et appréciées par nos compatriotes mais également, par la communauté internationale dont la démarche et le dispositif d’évaluation sont réputés rigoureux».
 
Mais ce n’est pas pour autant que le gouvernement doit dormir sur ses lauriers. C’est pourquoi le Président Sall l’a exhorté «à renforcer les initiatives en matière de transparence et de lutte contre la corruption, à améliorer les dispositifs d’encadrement des libertés d’expression et d’opinion, de protection des biens et des personnes ». 
 

Ousmane Demba Kane

Jeudi 6 Octobre 2016 - 01:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter