Conseil des ministres de Fatick : Macky Sall "offre" 246 milliards FCFA à sa région

A l’issue du conseil des ministres décentralisé à Fatick, le Président de la République a validé le Programme Prioritaire de la région de Fatick pour un montant de 246.647.186.975 FCA.



Pour le premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, qui s'exprimait après la réunion du conseil des ministres, le montant total validé par le chef de l'Etat a connu une hausse de 76 milliards de francs CFA, sur les 170 milliards initialement prévus par le gouvernement. Pour les acteurs de développement conviés au conseil interministériel de mardi, il s’agit d’une baisse d’environ 2 milliards, étant donné que les besoins exprimés étaient estimés à 248 milliards de francs CFA.
 

Cette enveloppe globale est destinée à financer, tous les secteurs de développement confondus, divers projets et programmes axés autour de la valorisation des potentialités agropastorales, cynégétiques, culturelles, du relèvement du niveau d’équipements et des infrastructures de base, de l’électrification rurale, du désenclavement terrestre, du renforcement des moyens d’actions des services publics, afin de faire de Fatick, une région territorialement intégrée, économiquement viable et engagée vers l’émergence, en cohérence avec les  orientations définies dans le cadre du PSE.


Macky Sall a insisté en outre sur la  nécessité de veiller à une mise en œuvre diligente de tous les projets prévus dans cette région, marquée par un indice de pauvreté très élevé, la jeunesse de sa population, un faible taux d’urbanisation, mais qui, en revanche, dispose d’atouts importants au regard des ressources et de ses potentialités en matière agropastorale, notamment.


Dans cette perspective, le Chef de l’Etat, rappelant l’urgence de soutenir par des financements adaptés, l’ancrage d’une économie régionale dynamique, par le biais du développement d’activités génératrices de revenus pour les jeunes et les femmes, insiste sur la nécessité d’assurer le désenclavement de la région par la réalisation rapide de la route Fatick – Kaolack et des pistes rurales prioritaires prévues dans le cadre du PUDC.


A ce titre, le Président de la République demande au Premier Ministre de veiller à l’exécution immédiate des infrastructures prévues pour la région, dans le cadre du Programme Urgent Développement Communautaire (PUDC) pour un montant de 15,5 milliards et au suivi rigoureux de tous les projets retenus pour asseoir les bases du développement durable de la région de Fatick.


Le Premier ministre Mouhamad  Boun Abdallah Dionne et son gouvernement ont pour instruction entre autres, de mettre l’accent sur l’alimentation en eau potable des îles du Saloum et de plusieurs autres localités de la région, assez dépourvues en ouvrages hydrauliques, la construction de stations de traitement du fluor et des chlorures au niveau de tous les centres urbains, la réalisation des 50 fermes Natangué à Toubacouta, Gossas, et des aménagements hydro-agricoles sur 50 ha avec réseaux d’irrigation à Niakhar, Tattaguine, Keur Samba Gueye, Mbar et du Domaine Agricole Communautaire (DAC) du territoire du Niombato.


La construction des complexes frigorifiques de Fatick et de Foundiougne et la maison des pêcheurs de Ndangane Sambou contribueront à booster le développement de l’aquaculture, notamment par l’implantation de fermes aquacoles, a expliqué le Premier ministre devant la presse.
 
Le chef de l’Etat a aussi décidé d’équiper les femmes en matériels d’allégement des travaux et de transformation ainsi que la construction du CEDAF de Gossas et la réhabilitation des cases-foyers dans la région.

L’éducation a aussi eu sa part de projets, avec la décision prise par le gouvernement, d’éradiquer les abris provisoires par la construction intensive dans la région, de salles de classes et la mise en œuvre, en rapport avec les collectivités locales, d’un plan national de réhabilitation des écoles publiques.

 


Jeudi 23 Juillet 2015 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter