Conseil des ministres décentralisé: Où Macky Sall va-t-il trouver les 1562 milliards promis aux sept régions visitées ?

Après avoir annoncé beaucoup de fonds à Saint-Louis, Kaolack, Ziguinchor, Diourbel, Louga et Matam, le président de la République, Macky Sall vient de promettre des centaines de milliards à la région de Kolda qui a abrité hier le septième conseil des ministres décentralisé. Ce qui porte le total des fonds promis à 1562 milliards de Fcfa



Conseil des ministres décentralisé: Où Macky Sall va-t-il trouver les 1562 milliards promis aux sept régions visitées ?
 
Le président Sall qui sait que ses détracteurs ne croient pas en la capacité de son gouvernement à mobiliser de tels fonds a donné hier l’assurance que l’Etat va rassembler l’argent promis. « J’aimerais vous donner l’assurance, parce que j’entends parfois les gens dire : à chaque fois, ils font un conseil des ministres, ils promettent des milliards, où vont-ils prendre les milliards ? Nous avons commencé les Conseils des ministres par Saint-Louis en juin 2012. L’engagement à Saint-Louis était 306 700 000 000, Kaolack 254 000 000 000F, Diourbel  209 000 000 000F,  Ziguinchor 360 000 000 000F,  Louga 100 000 000 000, Matam 127 000 000 000F, Kolda 204 500 000 000F. Cela fait un total de 1562 milliards 644 millions de F que nous allons réaliser dans le cadre du Ptip», a rassuré le président Sall après la réunion décentralisé du Conseil des ministres.

Comment l’Etat va-t-il mobiliser ces fonds ? Macky Sall indique que pour la stratégie nationale de développement économique et social, le Sénégal va mobiliser plus de 5000 milliards. « Nous allons finaliser la globalité du financement au mois d’octobre prochain à Paris à travers un groupe consultatif. Je dis que plus de 60% du financement existe déjà », a-t-il lancé. Et le chef de l’Etat d’ajouter : « nous n’avons pas de difficultés par rapport au financement des montants qui ont été annoncés. Nous sommes à 1500 milliards sur 5000 milliards que nous devrons mobiliser d’ici 2017. La question n’est pas le montant des investissements qui font l’objet d’engagement, mais la rapidité avec laquelle l’Etat devra consommer ces  crédits et mettre en œuvre les investissements qui ont été indiqués au profit des populations sénégalaises ».


Vendredi 19 Avril 2013 - 11:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter