Conséquences d'Ebola pour l’économie du Sénégal: "Le PSE n'en avait pas besoin", Moubarack LO

Le virus Ebola annoncé dans notre territoire depuis Vendredi continue de faire parler de lui. Tueur en série, Ebola représente aussi un poison pour l’économie de notre pays.



Ainsi l’économiste et ex directeur de cabinet du chef de l’Etat fait le point sur les conséquences de ce virus par rapport à l’économie du pays. « Il y a d’abord l’effet immédiat. Ce sont les relations économiques entre les pays de la sous-région. Les relations économiques. Les échanges vont se réduire. Comme  beaucoup de nos pays, comme le  Sénégal, plus de la moitié de ses exportations est destinée aux pays de la sous-région.  Donc s’il y a une fermeture des frontières cela aura des conséquences. Heureusement, avec le Mali ça va. Parce que notre plus grand client sous régional, c’est le Mali. Beaucoup de pays de la sous- région. Donc si ces pays ne peuvent pas commercer ensemble ça impacte sur les exportations donc sur leur production » précise  Moubarack LO, sur les colonnes du « Populaire ». 


Par ailleurs l’attraction des investissements pourrait être impactée par l’image négative que renvoie cette maladie, et même les investissements captés peuvent fuir. « il y’a un  impact sur les investissements parce qu’il y’a tous ceux qui avaient des projets d’investissement dans la sous- région. Il y’aura un ralentissement des flux d’investisseurs, on  peut aussi rapatrier le personnel ça peut jouer même sur les investissements déjà installés. Mais l’effet le plus négative c’est à moyen terme sur l’image de la zone » poursuit l’économiste. Le domaine du tourisme qui était déjà en difficulté risque aussi d’être victime d’Ebola. Car selon Moubarack Lô, les réservations  dans les hôtels risquent de baisser. Ce dernier de prévenir que  « Tout va se jouer en cette fin de semaine, et surtout la semaine prochaine. Qu’on puisse connaître les personnes qui ont pu être en contact avec ce patient la ». L'ancien Directeur de cabinet adjoint du président Sall de poursuivre qu'« il y a aussi les conférences qui s’annoncent.


Il y a la conférence de la Francophonie, s’il y a un seul cas, il n’y a pas de problème. Si ça doit être plus sérieux ça peut avoir un impact ».  Toutefois Moubarack Lo n’a pas manqué de parler du Plan Sénégal Emergent qui, en pleine phase de promotion, n’a pas besoin d’Ebola, qui pourrait représenter un frein pour lui. 

Lamba Ka

Lundi 1 Septembre 2014 - 12:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter