Contrats pétroliers-Directeur des Mines : «Il n’y a pas de quoi fouetter un chat»

La polémique sur les contrats pétroliers n’a pas encore connu son épilogue. En effet, après la sortie du Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, c’est autour du Directeur général des Mines de se prononcer sur la question lors de la présentation, cet après-midi, du Rapport de responsabilité 2105 de la Sabodola Gold Opération. Et c’est pour dire «qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat».



Contrats pétroliers-Directeur des Mines : «Il n’y a pas de quoi fouetter un chat»
 «C’est un débat qui est là, animé, mais en réalité, il n’y a pas de quoi fouetter un chat ». Ce sont les propos du Directeur général des Mines qui se prononçait sur les supputations concernant les contrats sur le pétrole et le gaz.

Cette polémique suscite bien des débats animés. En effet, l’opposition comme certaines organisations de la société civile, soupçonnent des fraudes, voire une corruption qui se cachent derrière ces contrats avec, en toile de fond, la famille du président de la République.

Ce qui a d’ailleurs motivé la sortie du Premier ministre hier, donnant comme instructions à son ministre des Mines, de publier l’ensemble des contrats signés par le Gouvernement du Sénégal. Allant même jusqu’à menacer ceux qui s’adonneraient à de la diffamation.

Et  Ousmane Cissé d’expliquer que les modèles de convention minières existant sont publiées sur le net et il suffit de faire des recherches pour les trouver d’ailleurs, informe-t-il, «on ne peut pas déroger à la loi».

Poursuivant, M. Cissé d’ajouter : «ce sont des dispositions de la convention qui sont conformes à la loi. Donc ce semblant de confidentialité autour des contrats amène une suspicion jusqu’à ce que les gens puissent penser qu’il y a quelque chose qui n’est pas claire. On doit cesser de penser que quand on n’est pas impliqué, ce n’est pas clair».

Sur les propos du chef du gouvernement mettant en garde les diffuseurs de fausses nouvelles et les diffamateurs, le Dg des mines botte en touche et déclare que les sanctions qu’encourent ceux qui «calomnient et qui diffament » sont prévues par loi. Et, de toute façon : «ce n’est pas le Premier ministre qui a créé la loi».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 21 Septembre 2016 - 23:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter