Contre l’envoi de soldats au Yémen, les arguments du Forum Civil

Mouhamadou Mbodj du Forum Civil n’est pas du tout d’accord avec l’envoi de soldats sénégalais au Yémen. Citant le conflit en Casamance, le djihadisme dans la sous-région, le droit de l’hommiste indique que les forces de sécurité sont déjà très occupées. D’autant plus que, argumente Mouhamadou Mbodj, l’intérêt ne se présente pas puisque la ville de Médine qui abrite le tombeau du Prophète Mohamed (PSL) n’est pas menacée. Pire, alerte ce dernier, cette zone polarise une bonne partie du mouvement terroriste mondial. Au téléphone de Pressafrik.com, Mouhamadou Mbodj de rappeler la mort des 93 «Jambars » dans le conflit du Golf.



«Le Sénégal est un petit pays militairement parlant et qui est fortement touché dans son territoire avec la crise en Casamance ». A cela, s’ajoute, le djihadisme qui s’est développé dans le Maghreb et au Mali. Boko Haram n’est pas loin au Niger avec une coalition africaine qui combat », entame le droit de l’hommiste selon qui: «quand on regarde les effectifs des forces de sécurité au Sénégal, c’est une sur-sollicitation presque au-dessus de nos capacités».  «Est-ce que militairement, il est indiqué de prélever dans ses forces et de les transposer dans un conflit loin de nos territoires, au Yémen », se pose par ailleurs Mouhamadou Mbodj. «Est-ce que cette décision présente un intérêt pour le Sénégal à moyen et long terme », relance ce dernier.


Ce, d’autant plus qu’indique-t-il : «La Mecque qui polarise l’attention de tous les musulmans du monde, la ville de Médine qui abrite le tombeau du prophète (PSL) n’est pas attaquée…Surtout que le président Macky Sall qui dirige l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), on l’aurait compris si cette Arabie Saoudite était menacée, ce qui n’est pas le cas». Aussi, «le Yémen polarise une bonne partie du mouvement terroriste mondial. Cela risque d’ouvrir une brèche qui nous mettrait en face du terrorisme », alerte le Forum civil qui exhume «le carnage de la mort des 93 soldats sénégalais dans le conflit du Golf». Pour Mouhamadou Mbodj, «On n’a pas suffisamment tiré le bilan».
 


Lundi 4 Mai 2015 - 13:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter