Convocation et mise en demeure d’Abdoulaye Baldé : l’UCS prend acte et condamne



Les partisans du maire de Ziguinchor ne sont pas du tout contents et le font savoir.  Le Comité de Pilotage de l’Union Centriste du Sénégal (UCS) s’est réuni en séance extraordinaire ce vendredi. Ce,  « pour examiner la nouvelle situation politique de notre pays, découlant de la convocation et de la mise en demeure arbitraires adressées à son président, Abdoulaye BALDE par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI).


Actes que l’UCS fustige et qualifie d’ « interpellations intempestives, injustifiées » et d’ « un scénario ridicule » et considère pour ce qu’ils sont, « de grotesques provocations dont le seul mobile se trouve dans de vaines tentatives d’intimidations d’un adversaire politique gênant ». Les partisans de Baldé qui se félicitent de « la grande mobilisation des adhérentes et des adhérents et de nombreux patriotes à travers tout le pays, notent par ailleurs « avec beaucoup de satisfaction la solidarité agissante des partis frères de l’Opposition patriotique, républicaine et démocratique, ainsi que l’indignation exprimée par les organisations de défense des droits de d’homme ».
 

Fort de ce fait, le Comité de Pilotage condamne «avec la dernière énergie la répression  aveugle perpétrée par les forces de l’ordre sur les populations venues en masse manifester leur sympathie et leur soutien au président de l’UCS et la brutalité sans nom avec des  femmes violentées, d’honorables députés malmenés ainsi que l’acharnement dont le président BALDE a été l’objet avec des bombes lacrymogènes lancées dans sa voiture. Et prend acte, «pour s’en féliciter, des explications claires, nettes et précises  données par son président et qui établissent, sans l’ombre d’aucun doute, le caractères mensonger, fantaisiste et sans aucun fondement, des accusations portées contre le président BALDE et attentant à son honorabilité.

 
Avant de mettre en garde « le Président de la CREI et son Procureur Général et les invite à arrêter la persécution et à observer rigoureusement les dispositions légales en vigueur ». Et l’UCS dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, de mettre face à ses responsabilités,  « le régime impopulaire de Macky SALL qui, suite à son revers mémorable au sortir des dernières Locales, se trouve aux abois et cherche à imposer au peuple sénégalais les rigueurs d’une dictature rampante ». « VIVE LA DEMOCRATIE ! VIVE LA REPUBLIQUE ! », scandent-ils.


Lundi 14 Juillet 2014 - 20:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter