Convoqué à la gendarmerie: Le "Général Ngom" va-t-il gagner la guerre ?



Convoqué à la gendarmerie: Le "Général Ngom" va-t-il gagner la guerre ?
 

      L’ancien ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom a été convoqué par la section Recherche de la Gendarmerie dans le cadre de la traque contre les biens mal acquis. Me Ngom qui s’est posé en véritable opposant au régime de Macky Sall va-t-il échapper à la justice ?
      En tout cas, le pouvoir semble déterminer à en finir avec les dignitaires de l’ancien régime soupçonnés d’avoir dilapidé des deniers publics. Me Ngom a déjà fait les frais de cette détermination. Il avait appelé ses frères libéraux à s’abstenir de répondre aux convocations des autorités judiciaires. Manifestement irrité par le comportement de l’ancien ministre de l’Intérieur, le pouvoir lui avait balancé une convocation. Il refusa de répondre. Face à ce refus, des éléments de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) sont partis cueillir leur ancien patron à Kolda.
       Mais cela n’a pas émoussé la détermination de l’ancien ministre de l’Intérieur. Me Ngom a été aux premiers plans lors des rassemblements organisés par le Pds pendant les convocations de Karim Wade, le fils de l’ex-président Wade. Pour saluer sa bravoure, les militants libéraux l’ont surnommé : « Général ».
       Me Ngom a voulu surement mériter davantage ce titre. Il a intensifié les attaques contre le régime. Visiblement, celui-ci ne veut plus se laisser faire. Le pouvoir a demandé à l’Assemble nationale de lever l’immunité parlementaire de Me Ousmane Ngom, Oumar Sarr et Abdoulaye Baldé. Comme lettre à la poste, la demande du gouvernement a été exécutée par le Parlement.
 
     Cette décision a-t-elle installé la peur dans le camp libéral ? Les libéraux semblent muets depuis que l’Assemblée nationale a levé l’immunité parlementaire de quelques députés. Le face-à-face entre Me Ngom et les enquêteurs permettra certainement d’avoir une idée claire sur l’état d’esprit du camp libéral face au dossier des biens mal acquis.
    


Mardi 29 Janvier 2013 - 03:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter