Coopération monétaire : L’avenir du FCFA se décide en 2013

Après la célébration du 40ème anniversaire des accords de coopération monétaire de la Zone franc, en France, l’avenir de cette monnaie se déterminera en 2013. D’après le communiqué, la réunion de Paris a été un moment important d’échanges centré sur la gestion des participations publiques, la surveillance multilatérale et les gains de l’intégration économique.



Coopération monétaire : L’avenir du FCFA se décide en 2013
Cette rencontre, qui marquait les quarante années des accords de coopération de la Zone Franc, a permis aux participants de faire le point sur l’état de la coopération économique, sociale et financière entre les quinze pays de la Zone Franc et la France. Les pays ayant le FCFA en partage et la France ont prôné la redéfinition de nouveaux paradigmes de coopération, pour faire de la monnaie un meilleur outil d’intégration.

Lors de ce colloque, le Président de la République Ivoirien, Alassane Ouattara, a souligné que les accords de coopération monétaire entre la France et les Etats africains membres de la Zone franc ont atteint leurs objectifs. Malgré une bonne tenue des économies de la Zone franc, eu égard aux indicateurs de performance, la majorité des pays est confrontée à une pauvreté galopante et à une insuffisance d’infrastructures socioéconomiques de qualité. Une situation aggravée par l’impact de la hausse des prix internationaux des denrées alimentaires et énergétiques.

En outre, selon le Chef de l’Etat, la rude compétition à l’échelle planétaire commande que les pays de la Zone franc procèdent à une évaluation rigoureuse de la coopération monétaire pour intégrer les nouvelles donnes dans les choix stratégiques en matière de prise de décisions. Et les pays de la Zone franc ne sauraient rester en marge de cette dynamique qui doit irréversiblement conduire les Etats de la Zone à atteindre l’émergence à brève échéance.

Pour ce faire, les Etats de la Zone se doivent d’œuvrer solidairement à garantir la stabilité et la paix, à promouvoir les actions de développement dans un environnement de gouvernance assaini, transparent et rassurant avec l’appui des partenaires bilatéraux, multilatéraux et privés. Ce cadre d’échanges de haut niveau de Paris a également vu la participation entre autres de Makhtar Diop, Vice-Président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, des Gouverneurs des Banques centrales de la Zone, du Président de la Banque de France, du Président de la Banque africaine de développement (BAD) et des Présidents des Commissions des Unions monétaires de la zone franc.


Dépêche




Mardi 9 Octobre 2012 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter