Copa America, Javier Pastore :"Cette finale, ce sera notre vengeance"

Le milieu de terrain du PSG, grand acteur du succès de l’Argentine en Copa, explique jouer surtout pour les autres.



Depuis le début de la Copa America, s’il y a bien un joueur qui surprend son monde, c’est Javier Pastore. Emmené avec la sélection argentine pour la première fois depuis trois ans, le milieu de terrain du Paris Saint-Germain s’est révélé comme un titulaire indiscutable dans l’effectif de Tata Martino.
 
Aux côtés d’Aguero, Messi ou Di Maria, le joueur de 26 ans fait des étincelles, et sait qu’il est le détonateur d’une équipe qui a fait de l’attaque sa véritable force. En demi-finale contre le Paraguay, il a contribué à l’écrasante victoire de son équipe 6-1 (il a marqué le 2ème but et délivré le 3ème), qui a leur a offert un ticket pour la finale contre le Chili. Mais pour lui, son jeu n’est voué qu’à sublimer celui de ses attaquants.
 
“Je joue ici pour faciliter les choses à Léo Messi"
 

“Je joue ici pour faciliter les choses à Léo Messi et Di Maria. Ce que je préfère c’est d’aider les autres à mettre des buts. Quand je donne une passe qui finit en but, je l'apprécie plus que n’importe quelle autre chose", a confié l’artiste sur le site officiel de la Copa America.
 
"Messi aime toutes sortes de passes, parce que si vous lui donnez sur la poitrine, la tête ou dans les pieds, il contrôle toujours bien. Il aime les passes courtes, pour jouer en une-deux. Ce qu'il aime le plus c’est d'avoir des joueurs près de lui pour recevoir le ballon", a expliqué le meneur de jeu argentin.
 
"Messi fait beaucoup pour son club et je l'ai vu en entraînement ici", a-t-il finalement conclu, visiblement admiratif de la star du FC Barcelone.
 
"Cette finale, ce sera notre vengeance"
 
Samedi soir, l’Argentine affrontera le Chili en finale de la Copa, pour aller chercher un titre qu’elle attend depuis 22 ans. Une pression qui n’empêche pas El Flaco d’être serein, alors qu’il sera attendu comme l’un des grands protagonistes du sort des Argentins : "Je dors normalement, comme toujours. Même si c’est est une finale, c’est avant tout jouer au football et c’est ce que j’ai fait toute ma vie".
 
"Ce serait une immense honte si cette génération ne gagne rien… déjà ne pas avoir gagné la Coupe du Monde, ça m’a bouleversé.  Espérons que l’on aura notre vengeance et que nous pourrons soulever cette coupe. Au-delà du bonheur que à nous donnerai à ma famille et moi, je serai heureux pour mes coéquipiers", a finalement conclu celui qui est aussi altruiste sur le terrain qu’en dehors.

Goal.com


Vendredi 3 Juillet 2015 - 10:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter