Corée du Nord: Pyongyang continue d’investir dans les installations répressives

Comme attendu, le Consiel de sécurité à voté une résolution renforçant les sanctions contre la Corée du Nord ce mercredi 30 novembre, alors que de nouvelles images satellites accusent Pyongyang de continuer à investir dans les installations répressives. Des camps de prisonniers politiques décrits par l'ONU comme servant à commettre des « atrocités indescriptibles ».



La Corée du Nord est visée par de nouvelles sanctions. Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté ce mercredi à l’unanimité une résolution prévoyant un nouveau volant de sanctions contre le régime de Pyongyang après son cinquième essai nucléaire en septembre dernier.
 
Cette fois, il s’agit d’imposer un plafond aux ventes du premier produit d’exportation de Pyongyang : le charbon. A partir du 1er janvier 2017, la Corée du Nord ne pourra plus exporter que sept millions et demi de tonnes par an, soit une réduction de 62% par rapport à 2015. Et le pays qui va devoir réduire ses importations, c'est celui qui est quasiment le seul à lui acheter son charbon, son unique allié : la Chine. Mais Pékin s’oppose aux essais nucléaires de son remuant voisin, et après plus de deux mois de négociations serrées, particulièrement avec les Etats-Unis, la Chine - qui avait déjà montré ses distances en septembre - a elle aussi voté les nouvelles sanctions - qui interdisent également les exportations de cuivre, de nickel, d’argent et de zinc, ainsi que la vente de statues.
 
L’ONU en est à son sixième volant de sanctions, et ce sont « les plus sévères et les plus complètes jamais imposées par le Conseil de sécurité » affirmait Ban Ki-moon à l’ouverture de la séance. Selon le secrétaire général de l’ONU, le dossier nucléaire nord-coréen représente « un des défis les plus persistants et urgents pour la sécurité de notre époque ».
 
Pyongyang a déjà procédé à cinq essais nucléaires, dont deux pour la seule année 2016, pendant laquelle la Corée du Nord a également tiré vingt-cinq missiles balistiques. Son objectif : miniaturiser les têtes nucléaires et les mettre sur des missiles intercontinentaux qui lui permettraient d’atteindre les Etats-Unis.

Rfi.fr

Jeudi 1 Décembre 2016 - 07:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter